Tremen – Superbe et singulier

Tremen
2 images
Tremen - © DARGAUD 2019

 

Dans un monde gris, futuriste et apocalyptique, un étrange voyageur et sa monture errent dans des terres désolées. Obligés de se recharger en énergie, ils ne peuvent toutefois pas rester trop longtemps éloignés de la civilisation. Bien que d’autres créatures y vivent, la ville se montre pourtant tout autant inhospitalière, vide et morne. Mais partout où passe le voyageur, les choses se dérèglent, les machines perdent la tête et sèment le chaos. Il lui faut alors quitter la ville et explorer à nouveau les vastes étendues grises, seul. (Texte de l’éditeur)

 

Comment aborder un ouvrage aussi intrigant et singulier que ce Tremen des œuvres de Pim Bos ? Complètement muet, l’album nous emmène dans une longue errance à la suite d’un personnage chevauchant une sorte de pachyderme mécanique qu’il lui faut recharger de temps en temps. Pourquoi se déplace-t-il ? Où va-t-il ? On l’ignorera jusqu’au bout et le lecteur devra pénétrer l’univers de l’auteur avec l’esprit grand ouvert pour apprécier cette histoire hors-norme qui rappellera un peu le très étrange " Sens " de Mac Antoine Mathieu pour le propos, mais surtout les albums de Druillet ou de Bilal pour le graphisme absolument superbe de l’ensemble. Travaillé exclusivement dans les tons gris, l’opus est aussi inquiétant que fascinant et représente un des plus beaux objets graphiques de ces derniers mois. On notera que Tremen en breton signifie passage, ce qui éclaire peut-être un peu le propos et que Pim Bos est également l’auteur d’un joli court-métrage d’animation intitulé Ghozer (à ne pas confondre avec le groupe du même nom) qui se déroule dans un univers un peu similaire.

 

Bref : un album surprenant à la beauté envoûtante.

 

TITRE : Tremen

AUTEUR : Pim Bos

EDITEUR : Dargaud (sortie 6 septembre)

 

Cotation Mon Petit Neuvième : 4/5

 

Denis MARC

<<<<<<< HEAD =======
>>>>>>> master