Tous Les Secrets de La Licorne

Tous les secrets de la icorne
3 images
Tous les secrets de la icorne - © Gallimard/éditionsmoulinsart

Un cadeau à faire aux tintinophiles et aux bédéphiles : un livre qui nous en apprend encore un peu plus sur Hergé, et une exposition de sa fameuse " Licorne " au Musée Hergé, jusqu’au 7 janvier 2018.

C’est  en 1943 qu'Hergé a décidé de plonger profondément le plus " humain " de ses héros dans ses origines, la mer, et ce en lui ouvrant les portes vers son passé familial, vers les océans et leurs horizons de rêve.

" Le Secret de la Licorne " est un livre dans la vraie tradition des aventures destinées à la jeunesse : aventure, humour, chasse au trésor, jeu de piste. C’est un peu, à l’image des livres de Stevenson ou de Jules Verne, une quête identitaire à laquelle Hergé convie en même temps ses lecteurs et ses personnages mythiques, Tintin, et surtout Haddock.

Il faut dire qu’en 1943, la Belgique est, bien évidemment, occupée par les Allemands, et que Hergé, comme d’autres artistes et écrivains d’ailleurs, a fait le choix de continuer à travailler sous l’autorité de l’occupant. Ses parutions dans " Le Soir occupé " étaient continuation d’un métier, certes, mais elles n’ont pas évité, de temps à autre, des dérives graphiques, voire même quelque peu idéologiques, qu’il serait vain de nier aujourd’hui.

Avec " Le Secret de la Licorne ", qui sera vite suivi par " Le Trésor de Rackham Le Rouge ", il n’y a qu’une seule chose qui passionne et motive Hergé, loin de toute politique à laquelle, sans doute, il ne s’intéresse guère, une seule chose qu’il veut partager avec tout un chacun : la nécessité de savoir qui on est, d’où on vient, et le besoin, toujours, de rêver à des ailleurs où l’Aventure majuscule n’est plus un but mais une vraie philosophie de vie.

Parler d’Hergé, c’est le replacer dans l’époque qui fut la sienne, sans rien en occulter, mais sans jugement a posteriori non plus. Et de le replacer, surtout, dans ce qui fut sa volonté première toujours : raconter des histoires capables d’enthousiasmer la jeunesse, de la passionner, et, ainsi, de lui ouvrir des fenêtres vers cette imagination tellement importante, en tout époque de la vie et de l’Histoire, pour que le temps qui passe se fasse un peu plus souriant…

Et c’est dans cet album qu’Hergé a peut-être été le plus loin dans sa volonté de privilégier la véracité du récit, du décor, de l’environnement, autant que du caractère et des mouvements de ses personnages.

Dans ses albums précédents, il est vrai que déjà le soin qu’il apportait à l’environnement de ses héros était une évidence.  Mais ici, pour lui, il s’est agi de quitter le présent et de se jeter à corps perdu dans un mélange entre la grande histoire et les petites histoires de Tintin et de ses comparses. D’où la totale nécessité, pour Hergé, de multiplier les essais graphiques, de collectionner également une documentation capable de faire de cette Licorne un bateau qui ne soit pas que plausible, mais qui aurait pu exister, réellement.

Et dans ce beau livre, c'est aux dessous de la création de cet album, donc du travail de fond d’Hergé, que nous sommes, lecteurs, conviés. Au travers de textes, bien entendu, qui s’enfouissent dans ce que fut le quotidien de cette création, mais aussi au travers d'esquisses, bleus de travail, plans élaborés en brouillons de planches en genèse…

C’est un livre qui raconte, lui aussi, une histoire, celle de la Licorne, celle de tout ce qui a permis à cet album de faire un peu plus que contribuer à la gloire de son créateur ! Et qui le fait à la fois de manière quelque peu savante, avec les commentaires pointus d’Yves Horeau, historien de la marine, de Jacques Hiron et de Dominique Maricq, deux connaisseurs incontestables de l’œuvre d’Hergé, et à la fois de façon très ludique, très visuelle, très légère, grâce à une iconographie abondante et particulièrement variée et bien choisie.

Avec entre autres toutes les explications et les plans qui ont conduit à ce que " La licorne " soit réellement créée, en trois dimensions, gréements et soutes fidèles à l’Histoire de la marine…

Une maquette superbe qui est visible, pour quelque temps encore, au Musée Hergé à Louvain-la-Neuve.

Ce qui est passionnant avec l’œuvre des grands dessinateurs, race dont Hergé, bien évidemment, fait partie, c’est qu’il y a toujours quelque chose à découvrir dans leurs livres, ou à redécouvrir.

Et " Tous les secrets de La Licorne " en est la preuve. Une preuve qui prend la forme d’un superbe ouvrage, d’un très bel objet, d’un livre, tout simplement, qui peut prendre place dans toutes les bibliothèques !

 

Jacques Schraûwen

Tous Les Secrets de La Licorne (Un livre de Yves Horeau, Jacques Hiron et Dominique Maricq – Editeur : Gallimard/éditionsmoulinsart - Exposition jusqu’au 7 janvier au Musée Hergé : Rue du Labrador 26, 1348 Ottignies-Louvain-la-Neuve)