Thérapie de groupe ou Manu Larcenet, auteur fini

Thérapie de Groupe
2 images
Thérapie de Groupe - © Dargaud - 2020

 

Aaaah, il les a connus les éditeurs qui s’arrachaient sa préférence, les mannequins au décolleté plongeant, les bains de champagne en sniffant de la coke (ou l’inverse)… Mais c’est loin tout ça, fini F-I-N-I le Larcenet (de son vrai non Jean-Eudes de Cageot-Goujon). La feuille blanche et son angoisse sont désormais son quotidien. Comme disait Nietzsche : " Il faut du chaos pour enfanter une étoile qui danse ". Et il voudrait rebondir Jean-Eudes, il voudrait la faire danser, l’étoile. Problème, il y a peut-être un peu trop de chaos en lui et ça étouffe l’étoile qui voudrait danser.

 

Il doit s’en passer des choses dans la tête de Larcenet pour pouvoir nous embarquer ainsi dans une histoire ou il se dépeint avec une autodérision époustouflante tout en nous faisant percevoir les affres de la création et la solitude qui en découle. Chaque planche est un petit concentré de désespéritude qui s’achève sur un désamorçage hilarant. A chaque fois qu’on a l’impression que le suicide est au bout du chemin, il retourne la situation pour notre plus grand soulagement pour s’embarquer sur une nouvelle " idée du siècle ".
Non seulement Larcenet est un maître du gag absurdo dépressif, mais il est aussi un sacré dessinateur, ce que l’on a un peu tendance à oublier. Dans cet album il multiplie les styles graphiques : du plus dépouillé avec les dialogues de Jean-Jacques et Bruno au plus fouillé dans une évocation de Raphaello et d’une vierge au poussin en passant par une pointe de manga.

Bref, si Larcenet nous a époustouflés avec ses sombres Blast et Le Rapport Brodeck ou les plus légers Retours à la Terre, il sait également nous faire – beaucoup — rire avec des albums qui suscitent aussi la réflexion.

 

TITRE : Thérapie de Groupe – 1 – L’étoile qui danse

AUTEUR : Larcenet (D & S)

EDITEUR : Dargaud

 

Cotation Mon Petit Neuvième : 9/10

 

Denis MARC