Terreur en Italie – Le Docteur Radar est de retour

 

Sur le point d’être menée à l’échafaud, Mariana, la maîtresse et complice du docteur Radar, s’est évadée. Bilan de l’opération : 3 morts.  Pour le détective Ferdinand Straub, aucun doute : son ennemi juré a refait surface, et pas question qu’il lui échappe une fois de plus ! Il suit sa trace jusqu’à Rome, où un éminent scientifique a récemment été enlevé.  Le tueur de savants aurait donc trouvé refuge dans l’Italie fasciste de Mussolini.  Ce qui veut dire qu’en plus des sbires peu scrupuleux de son adversaire, Straub va devoir se frotter aux Chemises noires du Duce...  La tâche risque d’être ardue. (Texte de l’éditeur)

 

Après un premier tome absolument remarquable, Simsolo et Bézian renouvellent leur collaboration pour ce tome 2 des méfaits du Docteur Radar, sorte de Fantômas en plus méchant.  Avec ses airs de polar à l’ancienne mâtiné de science-fiction, le tome ressuscite le genre par lequel Souvestre et Allain ont fait connaitre le maître du crime avant qu’il ne soit porté à l’écran et popularisé par De Funès et Marais.  La recette reste la même : le gentil passe son temps à contrer les plans machiavéliques du méchant mais sans pouvoir le capturer.  C’est simple mais terriblement efficace et mis en image avec tout le talent de Bézian, qui donne à ses planches presque monochromes une belle dynamique.  Le scénario de Simsolo fait la part belle aux retournements de situation et aux coups fourrés typiques du genre et se révèle passionnant de bout en bout.
Pour la petite histoire, on notera que le personnage de Radar fut créé pour un feuilleton radiophonique sur France Culture dans les années ’90.  Une autre grande tradition…

 

TITRE : Docteur Radar – Terreur en Italie

AUTEURS : Bézian (D & C) et Simsolo (S)

EDITEUR : Glénat

GENRE : L’humanité. Quel merveilleux spectacle de marionnettes ! (Fantômas)

 

Denis MARC

2 images
Docteur Radar © Glénat - 2018