Suites et Fins : L'Atelier Mastodonte 3 – QRN sur Bretzelburg

L'Atelier Mastodonte 3

La vie suit son cours (presque) paisible à l'atelier Mastodonte quand surgit une idée un peu folle : et si on faisait de Mastodonte une émission de téléréalité ? Lewis Trondheim, Guillaume Bianco, Nob, Tebo, Alfred, Bouzard, Jouvray, Jousselin, Benoît Feroumont et tous les membres de l'atelier vont devoir se soumettre au jugement cruel et arbitraire de téléspectateurs sans pitié... (Texte de l'éditeur)

Ce qu'on en pense : On ne change pas une recette qui gagne, les auteurs rassemblés dans ce vrai-faux atelier de création se mettent en scène dans leur quotidien d'auteur, les gags de l'un trouvant le plus souvent une suite dans la planche suivante d'un autre. Au final : un joyeux foutoir ou passent, en plus des dessinateurs "historiques" de l'atelier, des invités qui y font une apparition plus ou moins rapide, ainsi de Hugues Dayez en spécialiste mondial de Peyo et des Schtroumpfs sous la plume de Benoit Feroumont.

Bref : ne boudons pas notre plaisir.

 

L'Atelier Mastodonte 3 par Trondheim et al. chez Dupuis

QRN sur Bretzelburg

 

Publiée dans Le journal de Spirou entre 1961 et 1963, "QRN sur Bretzelburg" paraît dans un climat éditorial complexe, entre les problèmes de santé de son auteur et l'interdiction de son éditeur, survenue en cours d'album, de faire réapparaître le personnage de Zorglub. Avec l'aide de Greg au scénario, Franquin imagine donc une histoire éloignée des problématiques futuristes des tomes précédents, dans laquelle le Marsupilami, une autre de ses créations mythiques, avale par erreur un émetteur radio et intercepte une conversation de la plus haute importance, à laquelle vont se retrouver mêlés, bien malgré eux, Spirou et Fantasio. (Texte de l'éditeur)

 

Ce qu'on en pense : poursuivant sa série de commentaires éclairés sur les albums mythiques de chez Dupuis, Hugues Dayez commente avec un plaisir évident la dernière vraie grande aventure de Spirou et Fantasio époque Franquin. L'album dont l'accouchement se fit dans la douleur est, comme à l'accoutumée, découpé en demi planches agrémentées des textes de HD qui explicite et contextualise le dessin de Franquin dont on s'apercevra au passage qu'il retravaillait ses planches pour coller à l'actualité musicale par exemple.  La présente édition est la version complète de l'histoire publiée dans le magazine, la version album ayant dut être amputée de quelques 17 strips.

Bref : une relecture passionnante d'un classique

(On notera encore que Dupuis publiera fin octobre une intégrale du Spirou de Jijé)

 

QRN sur Bretzelburg par Franquin, commentaires de Hugues Dayez chez Dupuis

 

Denis MARC