Speak, comme un grand cri silencieux

Speak
2 images
Speak - © Rue de Sèvres - 2019

J’ai été violée et je suis une paria.

 

Melinda à 15 ans. Elle n’est pas muette, elle ne parle pas ou alors très peu, c’est tout. Melinda est un peu une paria dans son école. Il faut dire qu’elle a un peu gâché la fête il y a quelques mois quand elle a appelé les flics au beau milieu d’une soirée sans avoir pu dire pourquoi. Depuis ce jour-là elle s’est murée dans un quasi-silence, s’est isolée de ses copines et est rejetée des groupes en vue du lycée. Ses notes sont en chute libre, seul son cours d’art lui permet de s’exprimer. Pire que tout, chaque jour elle croise son bourreau, le très populaire Andy, celui qui l’a violée lors de cette fameuse soirée.

 

Auteure de Dans les bois, un album assez glaçant paru en 2016, Emily Carroll adapte cette fois le roman de Laurie Halse Anderson publié sous la forme d’un journal intime, celui de Melinda. En racontant à la première personne la souffrance psychologique post-traumatique d’une victime confrontée jour après jours à son agresseur protégé par sa popularité et le silence de sa victime, l’auteure se met dans la peau de toutes les victimes d’agression qui n’ont pu obtenir réparation. Celles et ceux qui ont un jour été une victime pourront se retrouver dans le personnage finalement très universel de Melinda d’autant que le mot viol n’intervient que très tard dans l’histoire et que les sentiments de l’héroïne pourraient être appliqués à d’autres types d’agression.

Bref, un album émouvant et une vraie réussite scénaristique.

 

TITRE : Speak

AUTEUR : Emily Carroll d’après L.H. Anderson

EDITEUR : Rue de Sèvres

 

Cotation Mon Petit Neuvième : 4 / 5

 

Denis MARC