Sorties BD : Le meurtre comme outil politique

Coïncidence, deux titres sortent à peu d’intervalle qui traitent du meurtre comme instrument politique.
A ma gauche : Denis dit Le Tueur, sorti de sa retraite de tueur à gages et désormais fonctionnaire, il continue de faire ce qu’il sait faire le mieux : tuer. Recruté très officieusement par l’État français, il se mue en redresseur de torts dans une petite ville portuaire ou règnent la violence et la corruption. Dans cet album qui clôture un cycle de trois entamé en janvier 2020, le tueur se pose pas mal de questions et donne un avis tranché sur le monde qui l’entoure et nous laisse sur un constat amer quant à l’âme humaine et sa propension à la violence.

A ma droite : le suisse Maurice Bavaud, auteur malheureux d’une tentative de meurtre sur la personne d’Adolf Hitler et exécuté pour ça en 1942. Maurice Bavaud que sa famille tente de réhabiliter aidée en cela par un journaliste de Berlin Est et ancien de la police du Reich. A cette tentative de réhabilitation se mêle la Real Politik d’une Confédération Suisse un poil frileuse à remuer un passé dont elle n’est pas trop fière puisqu’elle a largement laissé tomber son ressortissant.

2 images
Le Tueur Affaires d’Etat © Casterman – 2021

Mine de rien, les auteurs de ces deux titres posent des questions tout à fait intéressantes sur l’éthique. Peut-on tuer quelqu’un dont on sait qu’il va devenir un monstre ou qui l’est déjà ? Avec leur personnage fictif de Denis devenu "tueur-fonctionnaire", Jacamon et Matz pour le premier déploient l’arsenal de l’état pour éliminer une menace potentielle. Potentielle ! C’est bien là le problème, car ici le meurtre est politique avant d’être éthique comme on pourrait le concevoir pour le cas du bien réel Maurice Bavaud. Le Suisse est ressuscité par le pinceau de Ruizgé sur un scénario de l’excellent Patrice Perna qui nous avait déjà régalé avec deux autres mini-séries historiques : Darnand et Kersten soit deux personnages ayant évolué dans l’univers plus que trouble du 3ème Reich. S’il se trouverait peu de monde pour regretter l’assassinat du vilain moustachu nazi, on pourrait tout de même s’interroger sur la légitimité à utiliser le meurtre pour éliminer une menace quelle qu’elle soit.

Bref, qu’elle soit fondée sur une réalité historique ou sur une fiction réaliste, ces deux séries absolument passionnantes -qui s’achèvent avec ces albums- posent des questions dont les réponses sont loin d’être toutes trouvées…

Notons que le personnage du Tueur sera interprété par Michael Fassbender sous la direction de David Fincher dans un film dont le tournage est en cours actuellement à Paris...

 

TITRES : Le Tueur Affaires d’Etat (3 tomes) La Part de l’Ombre (2 tomes)
AUTEURS : Jacamon (D) et Matz (S) Ruizgé (D), Perna (S) et Delf (C)
EDITEURS : Casterman Glénat

 

Denis MARC