Sortie BD : Olive ou La fille qui a une Lune bleue dans la tête

 

Olive, 17 ans, n’est pas la fille la plus populaire de son pensionnat. Ça l’arrange, plutôt solitaire et taiseuse, elle s’accommode plutôt bien d’y occuper seule une chambre. Alors quand on lui impose la bien plus extravertie Charlie ça ne lui plaît pas trop. D’autant que sa vie intérieure est déjà passablement compliquée, elle peut ainsi s’isoler dans son petit monde à elle où les lacs sont roses et la Lune bleue, où elle discute avec un canard en plastique géant et un cétacé volant (mais sans ailes). Et puis voilà que survient dans cet univers onirique un mystérieux astronaute, celui-là même qui est porté disparu dans la vraie vie après la perte de sa capsule de retour. Bref, ça se complique pour Olive.

2 images
Olive © Dupuis – 2021

Voici bien une courte série qui ne ressemble à aucune autre, Olive est-elle autiste, a-t-elle juste une vie intérieure fort complexe ? Difficile de trancher. Toujours est-il qu’après un premier album sur les intentions duquel le lecteur s’interrogera, il faut bien avouer que le second tome paru il y a quelques jours déjà ouvre des perspectives plus qu’intéressantes. La bizarrerie d’Olive devient fort attachante et nous entraîne dans un univers aussi coloré qu’intriguant avec ce mystérieux visiteur dont l’histoire semble étroitement liée à celle de l’héroïne.
La scénariste Véro Cazot nous livre ici une série singulière et originale dont il faudra sans doute attendre la conclusion dans le tome 4 pour en saisir tous les tenants et aboutissants. Si l’on pouvait a priori craindre de se perdre dans les allers-retours entre vie réelle et vie rêvée, il n’en est rien grâce au choix des couleurs des planches de Lucy Mazel. Son dessin est formidablement adapté au propos avec beaucoup de rondeur dans les cases " rêvées " et des teintes plus sombres pour les cases " réelles ".

 

Bref, une série qui vaut le détour.

 

TITRE : Olive (2 tomes parus)

AUTEURES : Mazel (D & C) et Cazot (S)

EDITEUR : Dupuis

Cotation Mon Petit Neuvième : 8/10

 

Denis MARC