Sortie BD : Les 5 Terres : Fin du premier cycle du GoT animalier

Sur l’île d’Angléon les complots et les retournements de situation sont légion. En peu de temps, ce sont 3 rois qui se sont succédé sur le trône. Longtemps dominants, les Lions ont été balayés par les Tigres, mais entre ceux-ci les luttes intestines font rage et c’est à celui (ou celle) qui trahira le plus habilement ses alliés que reviendra un pouvoir bousculé par les contestations d’un peuple déboussolé par trop de changements.

2 images
Les 5 Terres – Tome 6 © Delcourt – 2021

 

On avait déjà dit en octobre 2019 tout le bien que l’on pensait de cette saga animalière et anthropomorphe qui n’est pas sans rappeler la série Game of Thrones par ses coups tordus, ses trahisons et un recours sans vergogne à l’assassinat. Le premier cycle se clôture avec ce 6e album et, il faut bien le dire, l’ensemble du cycle n’a à aucun moment déçu ni même faibli. Le trio de scénariste regroupé sous le pseudonyme de Lewelyn a su brillamment garder le cap dans une histoire mêlant intrigues politiques et suspense. 

Malgré un rythme de parution élevé, avec des albums se succédant tous les 3 ou 4 mois, il est tout de même recommandé de relire l’ensemble du cycle, déjà pour s’y retrouver dans le foisonnement des personnages et des peuples, mais aussi pour profiter pleinement du travail scénaristique complexe qu’a dû représenter cette saga.

Jérôme Lereculey est toujours au dessin, associé à Dimitris Martinos pour les couleurs, il offre un trait précis, élégant et dynamique qui colle à merveille aux caractères des personnages.

On notera que l’éditeur consacre un mini-site à la série, de quoi s’y retrouver aisément et en apprendre davantage sur les 5 terres ainsi que sur les personnages.

 

Bref, cette première "saison" est une totale réussite et on attend avec impatience l’arrivée des albums suivants qui se dérouleront sur Lys, la terre des primates.

 

TITRE : Les 5 Terres, 6 tomes parus

AUTEURS : Lereculey (D), Martinos (C) et Lewelyn (S)

EDITEUR : Delcourt

Cotation Mon Petit Neuvième : 10/10 pour l’ensemble