Six expositions à ne pas manquer lors du Festival de BD d'Angoulême

Exposition "Le Monde de Gaston Lagaffe"
6 images
Exposition "Le Monde de Gaston Lagaffe" - © Dupuis

Du 26 au 29 janvier 2017, la ville d'Angoulême vivra au rythme du festival international de bande dessinée, qui s'y tient tous les ans. En dehors des rencontres avec leurs auteurs préférés, les amateurs du neuvième art pourront aussi se plonger dans l'univers de certains auteurs ou séries à travers des expositions. Focus sur celles à ne pas manquer cette année.

"Hermann, le naturaliste de la bande dessinée", Espace Franquin, salle Iribe, 1, boulevard Berthelot, du 26 au 29 janvier 2017

Le Festival d'Angoulême rend hommage à son président, en exposant plus de 150 de ses planches. Hermann, qui a grandi dans les Ardennes, est rédacteur en chef du Journal de Tintin en 1964. Au milieu des années 1970, il se lance en solo. L'exposition présentera tous les aspects de son oeuvre, dominée par un registre auquel Hermann reste lié, le western, avec la série "Comanche".

"Valérian de la case à l'écran" L'Alpha - Médiathèque de Grand Angoulême, du 26 au 29 janvier 2017

Cette année, Valérian et Lauréline fêtent leur 50 ans et verront leurs aventures adaptées sur grand écran en juillet par Luc Besson. À cette occasion, Angoulême offre au célèbre couple,une exposition qui mettra en perspective les planches et dessins de l'oeuvre originale, ainsi que des contenus du film en exclusivité mondiale.

"Will Eisner, Génie de la bande dessinée américaine", Musée de la bande dessinée, du 26 janvier au 15 octobre 2017

Figure tutélaire de la BD américaine, l'auteur Will Eisner a donné son nom aux récompenses décernées chaque année aux meilleurs auteurs de bande dessinée, les "Eisner Awards". L'Américain n'est autre que le créateur de la célèbre série policière "Spirit", née en 1940. Celle-ci met en scène un justicier masqué, Denny Colt, connu sous le nom de Spirit, qui pourchasse les bandits dans les bas-fonds de New York. Will Eisner est aussi une figure du graphic novel. Trois ans après avoir reçu le Grand Prix du festival d'Angoulême, il publie en 1978 "A Contract with Good", un long récit dessiné en noir et blanc au format d'un roman.

"Kazuo Kamimura, l'estampiste du manga", Musée d'Angoulême, du 26 janvier au 12 mars 2017

Pour la toute première fois, l'oeuvre de l'auteur et illustrateur japonais Kazuo Kamimura est présentée en France à travers près de 150 planches venues spécialement du Japon. L'homme est associé à la croissance du gekiga, un genre du manga spécifiquement destiné aux lecteurs adultes, qui se définit par ses scénarios sophistiqués et sa mise en scène qui flatte la profondeur psychologique. Disparu à l'âge de 45 ans en 1986, son oeuvre dresse le portrait d'une société japonaise encore sous la tutelle américaine.

"Le Monde de Gaston Lagaffe", Place de l'Hôtel de Ville, du 26 au 29 janvier 2017

Gaston Lagaffe célèbre cette année son soixantième printemps à Angoulême avec une exposition destinée à tous les publics, constituée de reproductions de gags mythiques de la série. Les thèmes qui parcourent toute l'œuvre de Franquin seront à retrouver: l'écologie, l'antimilitarisme, les rapports humains, les voitures, etc. La présentation soulignera la façon dont Franquin a pu faire évoluer son trait au contact de Gaston, personnage pour lequel l'auteur belge s'est vite pris d'affection.

"La French Touch de Marvel", Théâtre d'Angoulême - Scène nationale, du 26 au 29 janvier 2017

Marvel n'a de cesse de faire rêver plusieurs millions de lecteurs et ce, depuis les années 1960. Une machine à rêve que l'on doit aussi à quelques artistes hexagonaux, à qui Angoulême rend hommage à travers une exposition.