S'Enfuir – Récit d'un otage

S'Enfuir
2 images
S'Enfuir - © Dargaud - 2016

111 jours d’angoisse en Tchétchénie

 

Juillet 1997, Christophe André travaille pour une mission de MSF basée en Ingouchie.  Une nuit, trois hommes font irruption dans sa chambre et l’embarquent, cagoulé, dans une voiture.  Après un périple de quelques heures, il se retrouve enfermé dans une chambre sans connaitre les motivations de ses ravisseurs.  Baladé de lieu en lieu au gré des décisions de ses geôliers, parfois menotté à un radiateur ou un lit, il attendra patiemment de savoir ce que le sort lui réserve.  Il faudra la négligence d’un de ses gardiens et l’assistance de courageux villageois pour qu’il recouvre sa liberté.

 

C’est un fort volume (428 pages tout de même) que propose Guy Delisle dans ce nouvel album.  Après ses Chroniques de Jérusalem ou son Pyongyang, il continue dans la veine de la BD reportage avec ce récit véridique recueilli auprès de celui-là même qui en est le malheureux héros.  Le témoignage de Christophe pourrait ressembler à une longue litanie de jours toujours pareils, seulement rythmés par les repas et la pause-pipi, mais la force du récit tient dans les dialogues intérieurs du bonhomme, qui refuse de céder quoi que ce soit à ses ravisseurs, qui jamais ne se mettra en position de demander une faveur.  C’est sa force de caractère qui impressionne et qui porte un récit long mais jamais ennuyeux.

Le Québécois Guy Delisle a décidément trouvé son créneau avec la BD témoignage.  Qu’il s’agisse de raconter son quotidien de dessinateur expatrié ou celui de Christophe André dans un moment particulièrement éprouvant, il parvient à rendre passionnantes des histoires où l’action est absente.  Rien de moins excitant a priori que ces 111 jours presque tous semblables, pourtant le récit qu’il en fait sur base du témoignage du principal protagoniste se lit d’une traite, sans temps mort.  Comme à son habitude, les décors sont minimalistes, le dessin se focalisant quasi exclusivement sur un Christophe omniprésent, ainsi des tractations pour le libérer on ne saura que ce qu’en apprendra l’otage au fil de ses rares contacts avec l’extérieur.

 

En bref : un récit détaillé et passionnant à la fois.

 

TITRE : S’Enfuir – Récit d’un otage

AUTEUR : Guy Delisle

EDITEUR : Dargaud

GENRE : BD reportage

 

Denis MARC