Retour à Killybegs

Retour à Killybegs
2 images
Retour à Killybegs - © Rue de Sèvres - 2019

Je suis un traître et je vais mourir pour ça.

 

Tyrone Meehan est un des leaders de l’Armée Républicaine Irlandaise. C’est aussi un traître. Il a livré aux Anglais du MI5 et de la Special Branch des informations sur le mouvement. Pour toute récompense, ceux-ci l’ont à leur tour livré. Il va mourir, assassiné, il le sait et il se remémore les circonstances de son engagement, la lutte, la violence, la prison, la mort de Bobby Sands au bout de 66 jours de grève de la faim. Il se souvient aussi de sa rencontre avec Antoine, le luthier français et un peu naïf qui voulait tant aider ses amis Irlandais.

 

Fausse seconde partie présentant la vision en miroir de « Mon Traitre », le roman de Sorj Chalandon adapté en 2017 par Alary, ce Retour à Killybegs boucle la boucle de l’histoire bien réelle de Denis Donaldson – transformé ici en Tyrone Meehan- authentique membre de l’IRA et authentique traître à la cause. Pourquoi cette trahison ? C’est le cœur de ce tome qui montre l’évolution d’un homme tiraillé entre une lutte sincère et juste – le sort des Irlandais au début du XXe siècle était tout sauf enviable — et un dégoût progressif pour la cruauté, pour des sacrifices inutiles qui n’amènent que toujours plus de malheur.
Sans exaltation de la violence ni jugement sur celle-ci, Chalandon nous amène à considérer avec égards le parcours de ce Donaldson/Meehan à la fois bourreau et victime qui raconte sa vérité.

Toujours dessiné par Alary (Silas Corey) et réellement passionnant, l’album vaut véritablement le détour et est à lire à l’aune du déjà remarquable premier tome.

 

TITRE : Retour à Killybegs

AUTEURS : Pierre Alary (D & S) d’après Sorj Chalandon

EDITEUR : Rue de Sèvres (parution le 13/02)

Cotation Mon Petit Neuvième : 4,5 / 5

 

Denis MARC