Quatorze Juillet ou "Gendarmes, Terroristes et Parano"

14 Juillet
2 images
14 Juillet - © Casterman - 2020

Jimmy Girard est gendarme dans un petit patelin de la région de Grenoble, un jour il arrête pour excès de vitesse un père et sa fille. Ils viennent de perdre leur épouse et mère dans un attentat islamiste. Très service-service, Jimmy dresse procès-verbal mais ne peut s’empêcher de prendre sous son aile les deux victimes collatérales. Alors que la fille est déboussolée, le père, lui, cherche à se venger mais ne sait comment. Pour le gendarme Girard, protéger la famille et chercher des terroristes devient une sorte de mission sacrée.

Coscénarisé par Vivès et Quenehen, l’album interroge le lecteur sur le rapport à la vengeance personnelle après une mort aussi soudaine qu’injuste. Est-il normal de se faire justice, quitte à commettre un attentat aussi aveugle que celui dont on a été victime ? Les auteurs bottent en touchent en transférant ce besoin de réparation -qu’au final les victimes ne souhaitent plus vraiment – sur un gendarme un poil psychorigide qu’ils transforment en chevalier blanc. La loi du Talion serait-elle plus légitime si elle est appliquée par un détenteur de l’autorité ? Certainement pas, tout au contraire même, elle n’en devient que plus absurde car si l’on peut comprendre le désir des victimes, celui du gendarme n’en apparaît que moins justifiable. Vivès et Quenehen n’apportent évidemment pas de réponses définitives à ces interrogations, mais incitent le lecteur à une réflexion salutaire.

Le dessin est de Vivès dans son style dépouillé habituel où les traits pourtant souvent absents des personnages ajoutent à leur expressivité.

 

Bref : un thriller intelligent et bien dans l’air du temps.

 

TITRE : Quatorze Juillet

AUTEUR : Vivès (D & S) et Quenehen (S)

EDITEUR : Casterman – Parution le 11 mars 2020.

pour feuilleter la BD

 

Cotation Mon Petit Neuvième : 8 / 10