Prince of Cats ou "Yo, William, j'expire"

Prince of Cats
2 images
Prince of Cats - © Dargaud - 2019

Deux familles, égales en noblesse,
Dans la belle Brooklyn, où nous plaçons notre scène,
Sont entraînées par d’anciennes rancunes à des rixes nouvelles 
Où le sang des citoyens souille les mains des citoyens.
Des entrailles prédestinées de ces deux ennemies 
A pris naissance, sous des étoiles contraires, un couple d’amoureux
Dont la ruine néfaste et lamentable 
Doit ensevelir dans leur tombe l’animosité de leurs parents. (Shakespeare ou presque)

 

Relecture hyper-moderne du classique des classiques de l’histoire d’amour qui finit mal, Prince of Cats est donc un mélange de Roméo et Juliette mâtiné de West Side Story à la sauce Tarantino sur une musique Hip-Hop.  Oui, ça fait beaucoup de références pour un album survitaminé aux couleurs flashy ou les rimes sortent aussi vite que les katanas…  On l’aura compris, les Montagues sont toujours les ennemis des Capulets et si le lieu et l’époque ont changés, les rivalités sont les mêmes dans cet album signé Ronald Wimberly lui-même résident de Brooklyn et auteur d’une biographie de MF Grimm nominée au Eisner Awards.

Si vous n’êtes pas fan du grand William, voilà un album qui pourrait bien vous réconcilier avec le théâtre classique malgré la quantité de personnages qui embrouille un poil la lecture de l’ensemble.

Dernière précision, tout ça est écrit en pentamètres iambiques et ça, c’est la classe (et non, moi non plus je ne savais pas ce que c’était avant de demander à Google).

 

Bref : du classique à la sauce afro piquante

 

TITRE : Prince of Cats

AUTEUR : Ronald Wimberly

EDITEUR : Dargaud

pour feuilleter les premières pages de l'album

Cotation Mon Petit Neuvième : 3/5