Phoolan Devi, d'esclave à députée

Phoolan Devi, reine de bandits
3 images
Phoolan Devi, reine de bandits - © Casterman - 2018

Une histoire vraie et un album coup de poing pour la rentrée.

 

1974. La petite Phoolan Devi a 11 ans, elle vit dans un village de Mallah, soit la plus basse caste indienne qui soit -hormis les intouchables.  Pour elle, la vie est encore toute simple même si elle a déjà conscience des injustices qui l’entourent.  Mariée de force à un homme 30 ans plus vieux qu’elle, elle s’enfuit, mais devient la paria du village et jette la honte sur sa famille.  C’est qu’on ne rigole pas avec les traditions dans la province indienne de l’Uttar Pradesh…  Battue, plusieurs fois violée, trainant la réputation d’être la fille facile du village elle ne devra son salut qu’à une bande de brigands de grands chemins.  Devenant leur chef, vivant dans la clandestinité, se vengeant de ses bourreaux, elle se muera en Robin de Bois, distribuant une partie des butins pris aux puissants aux plus démunis.

 

Y’a-t-il destin plus incroyable que celui de cette petite indienne coincée dans la tradition des castes ?  Sa trajectoire flamboyante et trop courte a été plusieurs fois racontée au cinéma, dans les livres ou en BD, mais ici, Claire Fauvel se base sur son autobiographie -une autobiographie dictée car elle était analphabète- pour raconter sa fascinante histoire.  En plus de raconter le quotidien de populations misérables du nord de l’Inde, elle décrit avec talent une grande aventure humaine faite de violence, de vengeance et de sang.  Une de ces aventures qu’on croirait inventée de toutes pièces tant il parait impossible qu’une gamine partie sur d’aussi mauvaises bases puisse accéder à un siège de député dans un pays aussi perclus de traditions d’un autre âge.

Le dessin expressif et lumineux de Fauvel convient parfaitement à décrire les scènes intimistes comme celles de violence ou de jungle.  Sans détails sordides, ses planches sont d’une grande puissance évocatrice dans toutes les situations de la vie de l’héroïne.

 

Bref, un must absolu de 224 pages qui se dévorent d’une traite.

 

TITRE : Phoolan Devi, reine de bandits

AUTEUR : Claire Fauvel (D, S et C) d’après l’autobiographie de Phoolan Devi

EDITEUR : Casterman

GENRE : " L’Inde change toujours les gens. " R. Prawer Jhabvala

 

Denis MARC