Phénomène au Japon, le manga One Punch-Man débarque en France

"One Punch-Man" de Yusuke Murata
"One Punch-Man" de Yusuke Murata - © All rights reserved

Phénomène éditorial au Japon où plus de 6 millions d'exemplaires ont été vendus, le manga One Punch-Man débarque jeudi en France, le pays d'Europe qui consomme et apprécie le plus ce genre de bande dessinée.

La plupart des sites spécialisés font le même constat: One-Punch Man, édité par l'éditeur français Kurokawa (groupe Univers Poche, qui regroupe notamment Pocket et 10x18), constitue l'événement le plus attendu de l'année dans ce secteur qui génère des dizaines de millions d'euros de chiffre d'affaires.

D'abord diffusé, à partir de 2009, sous la forme d’un webcomics (BD diffusée uniquement sur internet), One-Punch Man est vite devenu très populaire, dépassant les 10 millions de visites avec une moyenne de 20.000 par jour. En 2012, il est publié sur papier pour la première fois au Japon par le plus gros éditeur japonais de manga, Shueisha. Dix tomes sont parus à ce jour au Japon.

Créé par One, un auteur qui désire rester anonyme, la série a été reprise pour l'édition en manga par le "mangaka" (dessinateur de manga) Yusuke Murata. L'originalité de cet album est de détricoter les règles du genre. Le héros de la série, Saitama, est chauve, plutôt insignifiant, jusqu'à ce qu'il devienne, à cause d'un entraînement intensif, l'homme le plus fort du monde.

Il peut tout détruire d'un seul coup de poing, d'où son surnom One-Punch Man.

Mais sa force colossale est pour lui source de problème puisqu'il ne trouve pas d'adversaire à sa mesure et s'ennuie dans son métier de héros. Il combat des créatures monstrueuses et dans le même temps, s'inquiète de ne pas avoir sorti les poubelles le jour de la collecte. Tout est décalé et si le dessin est hyper réaliste, rien n'est jamais pris au sérieux.

L'an dernier, 1.585 mangas ont été publiés en France contre 227 en 2000. En tête du palmarès des ventes, le 75e tome de "One Piece" (Glénat) s'est écoulé à 170.000 exemplaires.

Une trentaine d'éditeurs dont les plus prolifiques sont Pika, Kana, Kazé, Glénat, Ki-oon, Soleil, Kurokawa, Tonkam, Delcourt, Panini, Boy’s Love, Komikku, Taïfu, Doki-Doki, Black Box, Akata et Sakka, se partagent ce secteur.