One, two, three, four, Ramones!

 

Années 70. Le rock s’ennuie. Quatre jeunes paumés vont lui donner un nouveau ton. L’histoire du groupe est racontée du point de vue de Dee Dee Ramone, âme emblématique du quatuor punk, bassiste et parolier des titres, inspiré par ce qu’il vivait : la drogue, l’angoisse, le désespoir, la prostitution. Une enfance brisée en Allemagne entre un père soldat américain et une mère allemande, violents et alcooliques. Une adolescence berlinoise sous le signe de la découverte de la défonce et du rock’n’roll. Une jeunesse new-yorkaise où il croise ses trois faux frères Ramones, tous presque autant à la dérive que lui... Le récit nous plonge dans les bas-fonds de la ville à la recherche de la prochaine dose de Dee Dee, de l’inévitable coup de poing de Johnny, des inquiétantes bizarreries de Joey ou du mutisme de Tommy (Texte de l’Editeur).

 

Difficile de comprendre aujourd’hui l’influence du groupe sur la musique rock à la lecture de cet album pourtant remarquablement documenté. L’histoire racontée en voix off par Dee Dee lui-même donne surtout l’image d’un groupe de paumés jouant mal mais fort un punk-rock devenu iconique pour des groupes tels les Motörhead du défunt Lemmy Kilmister, les Clash ou — sans surprise — les Sex Pistols mais aussi des artistes plus mainstream comme Springsteen ou U2, qui en font des reprises. Il donne au récit l’impression d’un succès un peu volé, d’une sorte d’escroquerie musicale à force de jemenfoutisme et d’autodestruction.

C’est bien raconté, même s’il faut suivre les flash-backs nombreux de l’histoire, mais presque trop propre. On aurait aimé un peu plus de folie dans le récit de ce groupe aux 2262 concerts, 14 albums studio et aux 20 ans de carrière qui a — à son insu — changé le rock.

Le dessin est de Cartier dans des tons gris et noir très lisibles et une mise en page classique.

 

En bref : c’est bien fait mais un peu trop clean pour une histoire de punkeux.

 

TITRE : One, two, three, four, Ramones!

AUTEURS : Carier (D) et Cadène & Bétaucourt (S)

EDITEUR : Futuropolis

GENRE : Punk Rock sous acide, ou héro. ou coke, ou…

 

Denis MARC

2 images
One, two, three, four, Ramones! © Futuropolis - 2017