Musique, Et que chacun se mette à chanter

Johnny Cash - Nick Cave
Johnny Cash - Nick Cave - © Casterman - 2018

Johnny Cash, Nick Cave, deux monuments, deux biographies, un auteur.

 

Johnny Cash

Né en 1932 dans le sud des États-Unis, le jeune JR grandit dans une famille pauvre, travaillant dans les champs de coton. Il commence la guitare lors de son service militaire en Allemagne et, de retour au pays, enregistre ses premières chansons. Dès 1955, il est repéré et connaît rapidement un grand succès populaire et artistique. Mais au cours des années 60, il plonge dans l’alcool et la drogue, révélant une personnalité torturée et auto destructrice. Son mariage avec June Carter en 1968 lui apportera un début d’équilibre dans sa vie privée et professionnelle, puisqu’elle est aussi une très célèbre chanteuse country.  Surnommé l’homme en noir, Johnny Cash a, toute sa vie durant, navigué sur le fil du rasoir, entre les excès, la violence, la destruction et la musique, l’amour, le succès. Une personnalité complexe, qui, si elle l’a souvent fait chuter, l’a toujours poussé à se relever, encore et encore. (Texte de l’éditeur)

 

Nick Cave

Australie, années 70, le jeune Nicolas se rêve en rock star et commence à se produire sur les scènes locales. D’une famille très religieuse, il conserve un sens du sacré qui pimente ses textes, mais se revendique plus du blues et du rock US, notamment de Johnny Cash. 
Menée tambour battant, cette incursion dans la vie de Nick Cave convoque les personnages de ses chansons en parallèle de la vie réelle du chanteur, dans un va et vient fascinant, tant son vécu – et ses histoires d’amour en particulier – ont inspiré son écriture.  Le rocker se révèle un homme en plein malaise, avec ses contradictions, ses pulsions destructrices, ses délires… Mais qui a toujours su les apprivoiser pour en nourrir son œuvre. (Texte de l’éditeur)

 

Ce qu’on en pense

Si Reinhard Kleist propose deux biographies de deux monuments de la musique du 20ème siècle, sa façon d’aborder les personnages est radicalement différente.  Avec Cash, il réalise un reportage captivant sur la période ou le bonhomme est à son apogée.  En ne sombrant pas dans l’hagiographie béate, il rend compte de la vraie vie de la vedette,de ses problèmes de drogue, de sa relation extraconjugale,de son côté obscur traduit par une mise en page en noir/gris/blanc du plus bel effet.  On notera qu’il s’agit d’une réédition de l’album paru chez Dargaud…

Pour la bio de Nick Cave, il adopte un angle différent, plus immersif dans les délires créatifs de l’australien et toujours dans une palette de couleur réduite à sa plus simple expression.  Il illustre ses planches d’extraits de chanson d’un artiste à découvrir au long des 300 et quelques pages de l’album.

 

En bref, deux albums qui raviront les fans ou permettront au novice de découvrir deux artistes à part.

 

TITRES : Johnny Cash – I see a darkness  & Nick Cave – Mercy on me

AUTEUR : Kleist (D & S)

EDITEUR : Casterman

GENRE : Biographie

 

Denis MARC