Mordillo, mort d’un poète et humoriste discret

 

Ceux qui ont connu le Pif Gadget des années 70 se souviendront sans doute des dessins de Guillermo Mordillo.  Systématiquement muets, ses gags souvent en une case représentaient un bonhomme blanc immaculé au traits simplifiés à l’extrême qui évoluait dans des décors urbains ou forestiers souvent hyper-chargés et aux couleurs chatoyantes et bourrés de poésie.  Né en 1932 à Buenos Aires, il émigre à Paris au début des années soixante et illustre les pages de Pif Gadget comme de Lui ou de Paris-Match.  Il publie de trop rares albums thématiques comme " Les Girafes " ou " Une histoire d’amour " bourrés d’humour et de poésie flirtant avec l’absurde.

Il est décédé ce 29 juin à Palma en Espagne.

 

Denis MARC

4 images
© Tous droits réservés