Mon homme (presque) parfait

 

Eloïse est instit’, Antoine est véto. Sans une collision sur une piste de patinage, ces deux-là ne se seraient jamais rencontrés.  C’aurait été dommage, car Antoine à tout ce que recherche Eloïse, derrière son côté réservé, il est fan d’art moderne, aime les resto végans et les animaux.  Il est veuf et séduit Eloïse.  D’autant qu’elle vit une période difficile avec son mari Marc depuis le décès du père de celui-ci.  En plus, elle s’inquiète de le voir disparaître 2 heures tous les mercredis pour une soi-disant séance de footing dont il revient sans une goutte de transpiration.  En réalité, Marc voit un psy qui n’est autre qu’…Antoine, ni veuf, ni véto mais tombé amoureux par procuration d’Eloïse, la femme parfaite à en croire son patient.

 

Ça commence comme une idylle à l’eau de rose, mais alors que l’histoire pouvait glisser sur quelque chose de beaucoup plus glauque façon Fatal Attraction, le scénariste nous embarque dans une histoire d’amour originale.  Car si Antoine est un manipulateur, connaissant tout d’Eloïse avant même de la rencontrer et qu’il la séduit sans difficulté, plutôt que de reproduire une histoire -déjà vue- de harcèlement, Bernard Jeanjean préfère développer une histoire d’amour certes malsaine mais étonnement sincère dans laquelle le psy semble réellement épris de la femme de son patient.  Une approche originale servie par une brillante mise en scène de Stéphane Louis qui parvient à insérer les parfois longs dialogues du praticien et du patient dans des cases multiples sans perdre son lecteur.  Une performance d’autant plus remarquable que le script fourni par le scénariste faisait tout de même 170 pages au format ciné…  Louis se tire de cet écueil avec talent, sachant rendre l’album aussi fluide que passionnant car le suspense lié à la question de savoir comment cette histoire peut finir est bien là.

 

En bref : une intrigue aussi inattendue que réussie.

 

TITRE : Mon homme (presque) parfait

AUTEURS : Louis (D), Jeanjean (S) et Daviet (C)

EDITEUR : Bamboo / Grand Angle

GENRE : La psychologie c'est l'art de faire croire aux autres que nous les comprenons.

 

Denis MARC

2 images
Mon homme (presque) parfait © Bamboo - 2018