Meutes – Lune Rouge

Meutes
2 images
Meutes - © Glénat - 2015

Les loups sont entrés dans Paris

 

Otis Keller est une jeune fille bien sous tous rapports, bonne famille, bonnes études et un physique avenant. Tout serait pour le mieux si sa famille et elle n'appartenaient pas à un clan de loups garous. Alors que la police enquête sur des traces sanglantes retrouvées dans un coffre le voiture, papa Keller s'apprête à organiser la première chasse de son fils, une chasse à l'homme bien sûr à laquelle participent tous les mâles d'une meute dont le fonctionnement est régi par des règles particulières auxquelles veille le charismatique Oblast, le chef de meute.

 

Après avoir exploré l'univers des vampires avec la splendide série Rapaces dessinée par Marini, Dufaux s'attaque à l'autre monstre -sacré- de la littérature d'horreur : le loup garou. Très bien, mais l'histoire manque un peu de surprise : on sent rapidement poindre le détail qui va provoquer un bouleversement dans les plans des garous avec une Otis Keller qui se profile en vraie héroïne de l'album. Par ailleurs, la confrérie présentée comme ayant "la main sur Paris" ressemble plus à un groupe de petits fonctionnaires de province dont on perçoit mal la puissance. Bref, entre grosses ficelles et manque de panache pour les personnages, on reste un peu sur sa faim surtout en comparaison -encore une fois- avec la flamboyance de Rapaces.

 

Le dessin est assuré par Boiscommun qui réalise des planches aux traits d'une grande douceur en dehors des scènes de chasse fort efficaces. La mise en scène est classique avec une jolie colorisation. On notera encore la couverture particulièrement réussie.

 

En bref : un sujet qui aurait nécessité une mise en place plus longue et plus de fastes.

 

Meutes T1/2 : Lune Rouge par Boiscommun et Dufaux chez Glénat

 

Denis MARC