Les lectures (pour tous…) de votre été : Bandits et Cédric

Cédric et Bandits
3 images
Cédric et Bandits - © Dupuis et Editions Du Long Bec

Deux livres à emmener à la plage, deux albums qui font la part belle à l'enfance, à ses rêves et à ses sourires...

Bandits (auteur : Vincent Wagner – éditeur : Editions du Long Bec Jeunesse)

Qui, enfant, n’a pas rêvé de trésors enfouis dans le sable, de bouteilles lancées à la mer et porteuses de message d’amitié ou d’amour, d’actes d’héroïsme face à de grands et bêtes méchants ?

Toute enfance se nourrit ainsi à la fois de sentiments et d’utopies… L’héroïsme de l’âme, du cœur et de l’imaginaire sont essentiels, au travers du songe ou du jeu, à toute la magie de l’enfance, certes, mais aussi et surtout peut-être à la construction de ses possibles.

Vincent Wagner, dessinateur, scénariste et coloriste, n’a rien oublié des âges qui furent les siens, et il le prouve, au sein des éditions du Long Bec, en quelques livres étonnants, véritables objets graphiques dans lesquels seule l’image raconte des histoires… Une image en ombres chinoises, aux couleurs fortes, en aplats prononcés, des couleurs qui créent des décors en nous faisant deviner les lieux où les personnages vivent et vivent leurs aventures. Des aventures enfantines, des aventures destinées à un jeune public et qui laissent, grâce à des ellipses tout en vivacité et en " impressions ", place à l’imagination. Celle de vos enfants, oui, mais aussi la vôtre… Les histoires que nous raconte Vincent Wagner sont simples et peuvent être le point de départ d’échanges passionnés… Retombez en enfance avec vos enfants, grâce à ce livre, vous ne le regretterez pas !

Cédric : 31. Temps de chien (dessin : Laudec – scénario : Cauvin – éditeur : Dupuis)

31 albums, déjà, pour Cédric, un gamin qui ne vieillit pas dans un monde qui lui, pourtant, a bien évolué en une bonne trentaine d’années !

Au dessin, un dessin dans la tradition de l’éditeur de Charleroi, c’est toujours Laudec. Souplesse des traits, plaisir à accentuer les expressions des visages et de corps, plaisir à mettre en scène des situations qui, toutes, se terminent au moins par un sourire, parfois par un éclat de rire, voilà toute la richesse et toute l’efficacité de son travail, peaufiné, mettant au premier plan, toujours, les personnages, sans pour autant oublier les décors (comme le cimetière, par exemple…)

Au scénario, Raoul Cauvin, dont le talent à construire un " gag " n’est plus à prouver. Mais ce talent s’augmente, dans cette série, et plus particulièrement peut-être dans cet épisode-ci, d’une approche tranquille et souriante de ce qu’est notre époque, de ce qu’en sont les dérives.

Et c’est ainsi que des thèmes très variés sont abordés dans ce temps de chien… La télévision et la place prépondérante prise de plus en plus par l’image animée, les souvenirs et la peur de les perdre, l’amour et l’amitié, la mort, la complicité possible entre un grand-père et son petit-fils, la reproduction et même la gay-pride !

Le "temps de chien", finalement, ce n’est pas celui du premier gag de cet album, pas seulement, en tout cas. C’est celui de ces heures pendant lesquelles, enfant, adulte ou vieillard, on tente par tous les moyens, et rarement avec réussite, de vivre et d’être heureux, de rendre heureux.

Cédric, c’est de la bd pour tout le monde, du plaisir aussi pour petits et grands autour d’une lecture commune !

 

Jacques Schraûwen