Les Lectures De Votre Été : La Boucherie

La boucherie
3 images
La boucherie - © Vivès

Pour fêter les onze ans d’existence des éditions Warum-Vraoum, voici une réédition. Un album qui nous replonge dans l’univers de Bastien Vivès, un des auteurs contemporains les plus originaux et les plus talentueux.

C’est en 2008 que Bastien Vivès, du haut de sa jeunesse, nous faisait pénétrer dans une boucherie qui n’a strictement rien à voir avec ce lieu où se débitent sans état d’âme des viandes de toutes sortes.

Ici, ce sont, justement, les états d’âme qui ont de l’importance, qui forment même, en petites touches parfois subtiles, parfois appuyées, toujours pudiques, tout le contenu de cet album.

La boucherie, c’est le quotidien d’un couple, tout simplement, les routines de deux êtres qui se sont aimés, s’aiment peut-être encore, mais se laissent glisser vers une inéluctable rupture. La boucherie, ce sont les mots que l’on se dit, ce sont les phrases qu’on refuse de prononcer, ce sont les gestes de l’habitude, devant une table, dans un fauteuil, dans une salle de bains.

La boucherie, étrangement, n’a rien de sanglant : elle est même vécue par les deux protagonistes de ce livre dans une espèce de douceur proche de la torpeur. En quelque sorte, on se déchire sans le vouloir, on détruit une belle histoire en ne cherchant même pas vraiment à en créer une autre, une nouvelle.

Le trait de Bastien Vivès est à l’image de son propos : fin, léger, aérien, avec l’air de ne vouloir insister sur rien, ni sur les attitudes, ni sur les expressions, et encore moins sur les décors. Le seul décor, en fait, c’est ce couple, tantôt un plus un, tantôt deux, tantôt deux êtres exclusivement pétris de solitude à venir.

La colorisation, née de crayons de couleurs, ajoute encore à cette ambiance à la fois délétère et sérieuse, à la fois terriblement humaine, donc désespérée, et presque rêvée.

La Boucherie, ce sont des tranches de vie dessinées par un auteur qui choisit de détourner tous les codes de la bande dessinée pour créer une espèce de longue nouvelle sans action mais avec énormément de sentiments, même si ces sentiments sont à peine décrits, à peine esquissés, à peine exprimés.

Pour parler d’une rupture, de la fin de ce qui a été sans doute un grand amour, il fallait de la pudeur, il fallait un respect des personnages, de leurs vécus passés ou présents. Et Bastien, avec ce livre, démontre à la fois un style et un talent dont la bd moderne continue à avoir bien besoin !

Un livre à lire, à relire, incontestablement !

 

Jacques Schraûwen

La Boucherie (auteur : Bastien Vivès – éditeur : Warum-Vraoum)