Les Crocodiles - Piqûre de rappel

Les Crocodiles - couv
2 images
Les Crocodiles - couv - © Le Lombard - Thomas Mathieu - 2014

Tous les hommes sont des prédateurs…sauf moi...ou pas.

Quelques semaines après la parution de "Journal d'une Femen" chez le même éditeur, Thomas Mathieu -au départ d'un blog- sort un album traitant lui aussi des femmes. Si, dans le premier paru, il était question surtout de militantisme et de politique. Ici, le livre traite essentiellement du harcèlement que subissent les femmes. Un travail influencé par le film-documentaire de Sofie Peeters "Femme de la rue".

 

De planche en planche il réalise une sorte d'encyclopédie de l'ensemble des situations qui peuvent mettre au minimum mal à l'aise voire susciter la peur. Il ne prétend pas que les femmes elles-mêmes ne puissent être également des prédatrices, ni même que tous les hommes le soient, il a voulu éviter la neutralité et se placer du strict point de vue des femmes. Aussi sont-elles toute représentées de manière réaliste, alors que tous les hommes prédateurs ou non sont représentés sous la forme de crocodiles verts flashy.

De la drague lourdaude en rue aux insultes homophobes en passant par les entretiens d'embauche aux questions pleines de sous-entendus et les mains aux fesses, il dresse un panel de toutes les situations qui lui ont été rapportées par des témoignages de femmes bien sûr, mais d'hommes aussi.

On aura beau se dire "Moi je ne suis pas comme ça", la variété des situations évoquées ne pourra pas laisser de glace et un petit mea culpa salutaire n'est pas impossible… Conseil de l'auteur : "Lisez l'album en vous identifiant aux femmes qui témoignent, pas aux crocodiles".

 

Il termine l'album par une série de conseils pratico-pratiques sur les comportements de défenses (passives ou actives) que peuvent adopter les "proies" pour désamorcer une situation qui pourrait dégénérer et une série de témoignages. Plus qu'utile.

 

En bref : un album éclairant et qui suscite la réflexion sur les rapports inter-sexe.

 

Les Crocodiles par Thomas Mathieu chez Le Lombard

 

Denis MARC