Les Chroniques de Groom Lake

Les Chroniques de Groom Lake
2 images
Les Chroniques de Groom Lake - © Delcourt - 2018

Les Zitis téléphonent maison.

 

Karl Bauer est un jeune gars, un peu glandeur, qui vit avec son père dans le New Hampshire.  Qui vivait, plutôt.  Car son paternel a disparu, enlevé par des extraterrestres qui ont mené sur lui des expériences qui l’ont changé.  Embarqué par les membres d’une agence secrète, Karl se retrouve au centre d’une machination qui implique des barbouzes blasés, des zitis qui veulent appeler chez eux, des amibes très très voraces et un alien fumeur obsédé par la zigounette des humains.  Tout n’est pas normal dans la Zone 51…

 

One-shot frapadingue entre les Men in Black et Mars Attack, ces Chroniques de Groom Lake font figure d’ovni (ha ha) parmi les comics américains disponibles en Europe, mélangeant joyeusement théories du complot et humour potache à base de trous de pet et de quéquettes explosives.  On a vu plus fin au niveau humour, mais le tout est produit de façon suffisamment décalée pour y prendre du plaisir, un plaisir coupable mais un plaisir quand même.

Ecrit par un Chris Ryall qui a dû fumer la moquette, l’album s’éloigne de ses productions précédentes par son humour.  Lui qui a adapté Clive Barker ou Stephen King nous embarque dans une BD bien moins angoissante même si elle implique des complots et des secrets bien cachés.

Et puis, il y a le dessin de Templesmith, atypique au regard des comics de super-héros US, il offre une palette de personnages et d’expressions franchement rigolos sur des fonds gouachés du plus bel effet.

 

En bref : pour amateur de BD déconnantes.

 

TITRE : Les Chroniques de Groom Lake

AUTEURS : Templesmith (D & C) et Ryall (S)

EDITEUR : Delcourt

GENRE : La vérité est ailleurs.

 

Denis MARC