Les Brûlures

Les Brûlures
2 images
Les Brûlures - © Grand Angle - 2019

Ça ressemble à un polar, ça a la couleur d’un polar mais…

 

Dans les rues d’une jolie petite station balnéaires, les prostituées se font tuer comme des mouches. On découvre d’abord le cadavre d’une jeune italienne, puis un autre, brûlé. Pour Assane Diaye dit "Nutella" et son collègue "Light" parce qu'il n’est pas une lumière, trouver les assassins n’est pas forcément la priorité des priorités, ils ne se font guère d’illusion sur les résultats d’une enquête qui ne concerne – après tout — que des putes. Pour se laver la tête, Assane fréquente assidûment la piscine, surtout depuis qu’une jeune femme charmante y nage tous les matins. Et si elle n’est pas insensible au charme du flic, elle reste tout de même fort discrète sur elle-même.

 

Zidrou excelle dans les histoires un peu sombres mettant en scène des personnages atypiques et surprenants de profondeur. C’était déjà le cas avec le diptyque Rosko ou Natures mortes, ce l’est encore avec ce one-shot doux-amer qui suit un flic qui ne résoudra l’affaire de meurtre que par chance. Zidrou aime ses personnages et s’y entend à nous les rendre attachants malgré ou grâce à leurs failles et leurs faiblesses. Avec l’inspecteur Diaye on a d'ailleurs le contraire du superflic, il est conscient que le meurtre de trois putes ne sera pas l’affaire du siècle et que la résoudre ne sera pas facile, à supposer même qu’il y parvienne…

Les planches de Laurent Bonneau oscillent entre tableaux abstraits et dessins semi-réalistes, le tout conférant une atmosphère particulière à l’ensemble. C’est parfois déroutant mais au final très efficace pour plonger le lecteur dans l’ambiance.

 

Bref : un excellent album pour un quasi-polar aux personnages atypiques.

 

TITRE : Les Brûlures

AUTEUR : Bonneau (D & C) et Zidrou (S)

EDITEUR : Grand Angle

 

Cotation Mon Petit Neuvième : 4/5

 

Denis MARC