Les Aventures De Lucky Luke: Un Cow-Boy à Paris

Un cow-boy à Paris
6 images
Un cow-boy à Paris - © Lucky Comics

Une aventure de plus pour le plus célèbre des cow-boys "belges"... Humour, grande Histoire et quelques anachronismes souriants sont au rendez-vous...

Pour ce nouvel album, Lucky Luke quitte le continent américain pour se retrouver à Paris… Un dépaysement pour ce cow-boy plus ou moins solitaire et son cheval, mais aussi pour les lecteurs fidèles de cette série bd créée, il y a bien longtemps, par Morris et Goscinny.

La trame narrative de cette histoire est historique. Lucky Luke rencontre le sculpteur Auguste Bartholdi qui, aux Etats-Unis, récolte des fonds pour payer l’achèvement d’une statue que la France va offrir aux Américains. Une oeuvre appelée à devenir le symbole de ce grand pays fédéral : la statue de la Liberté ! Et, bien entendu, au cours de cette levée de fonds, Bartholdi rencontre quelques problèmes : il y a des Indiens, des Américains opposés à l’arrivée de cette statue, des bandits (dont, évidemment, les Dalton). Et Lucky Luke, ainsi, va devenir le garde du corps de ce sculpteur et de sa statue, obligé de se rendre, pour accomplir sa mission, en France, à Paris.

Jul, pour son scénario, réussit à retrouver des ressorts humoristiques proches de ceux de Goscinny en son temps. Et Achdé, le dessinateur, l’accompagne parfaitement dans le plaisir pris à surprendre les lecteurs, pour encore mieux les accrocher à cet album classique et souriant…

Surprendre le lecteur, oui… Par les thèmes abordés qui sont nombreux… Le monde pénitentiaire, par exemple, et ses dérives… Surprendre le lecteur également par le dessin… Parce qu’Achdé, dont le graphisme est extrêmement proche de celui de Morris, s’est également amusé à se surprendre lui-même. Si le livre commence, pour lui, de manière traditionnelle, dans l’Ouest américain, avec les Dalton, avec des paysages bien connus, il continue, ensuite, avec une traversée de l’océan pendant laquelle Lucky Luke ne se sent vraiment pas bien, et puis par les décors français et, singulièrement, parisiens ! Et, sans aucun doute possible, Achdé ne s’est pas ennuyé dans cet exercice de style !

Comme dans beaucoup d’albums du héros qui tire plus vite que son ombre, l’initiale de son aventure s’inspire d’un fait historique avéré, cette fameuse statue de la LIberté destinée aux Etats-Unis et aujourd'hui connue à travers le monde entier. Mais à partir de cette réalité, Jul, le scénariste, s’est amusé, lui aussi… A multiplier, par exemple, les personnages réels ou littéraires croisés par son cow-boy. Par des raccourcis historiques, également, qui ressemblent furieusement à des anachronismes volontaires, même si Jul s’en défend… Mais voir un Américain heureux de débarquer en Normandie, voir une gargouille à l’image de Rantanplan, ce sont bien, pour le moins, des interpénétrations de plusieurs époques historiques ! Des interpénétrations particulièrement réussies, d’ailleurs, je me dois de le souligner !

De son côté, Achdé parvient, dans cet album, à construire une espèce de jeu de piste entre hier et aujourd’hui, en multipliant, avec discrétion parfois, les réminiscences d’anciennes aventures de Lucky Luke.

Les anachronismes du scénario et les " hommages " aux dessins anciens de Morris, cet ensemble fait de ce livre un ouvrage capable de plaire aux fidèles de Lucky Luke comme à leurs enfants (et petits-enfants !...).

En outre, ce livre rappelle avec force allusions, force références visuelles et scénaristiques, l’origine belge de Lucky Luke… Sa tenue, d’abord, aux couleurs de la Belgique… Mais Jul parsème son récit d’autres références, d’autres clins d’œil, au neuvième art entre autres, et le public du plat pays ne pourra qu’apprécier ce jeu d’apparences et de mots mené de main de maître.

Vous l’aurez compris, ce livre et extrêmement ludique…Tant au niveau du texte (et cela rappelle, en effet, la manière de travailler de Goscinny) qu’au niveau du dessin (ce que faisait également Morris en s’amusant, par exemple, à caricaturer des personnages connus).

Tous les albums de Lucky Luke, depuis la disparition de son créateur, n’ont pas été des réussites, il faut le reconnaître. Mais celui-ci sort, à mon humble avis, du lot, en réussissant à recréer un rythme que n’auraient pas désavoué Morris et Goscinny. 

Et que les lecteurs d’aujourd’hui apprécieront à sa juste valeur !

 

Jacques Schraûwen

Les Aventures De Lucky Luke : Un Cow-Boy à Paris (dessin : Achdé – scénario : Jul – couleur : Mel - éditeur : Lucky Comics)