Le Cimetière des Innocents

 

Paris, en pleine guerre de religion.  Jonas, jeune protestant naïf, arrive dans la capitale afin d’y retrouver le corps de son père massacré lors de la Saint Barthélémy.  Pris en pitié par la jeune et jolie Oriane, il découvre le puant cimetière des Innocents, un vaste espace ou sont accumulés les cadavres, entouré d’ossuaires ou les corps finissent de sécher.  Au même moment, enivré par la découverte de ce qu’il pense être la pierre philosophale, le père d’Oriane -ni catholique ni protestant- se met à blasphémer et se fait dès lors emmener au gibet de Montfaucon alors que sa fille est emmurée au cimetière.  Pour Jonas l’histoire ne fait que commencer.

 

Difficile de croire que le bien réel et très odorant cimetière des Innocents put être un lieu de promenade ou l’on croisait marchands et écrivains public.  Pourtant avant le rassemblement des squelettes dans les catacombes c’est bien là qu’étaient enterrés les parisiens depuis l’époque mérovingienne.
Scénarisé par Philippe Charlot et dessiné par Xavier Fourquemin (un duo déjà aux manettes pour le " Train des Orphelins ") l’album se révèle absolument passionnant.  On prend un réel plaisir à suivre les tribulations d’un Jonas dépassé par les événements et guidé par la très délurée Oriane dans sa quête des restes de son paternel.  Personnages charismatiques, environnement historique, humour et une touche de fantastique font de ce premier tome un album dont on attend la suite avec impatience tant le petit goût de trop peu est présent au moment d’en refermer la couverture.

Un mot encore du dessin de Fourquemin : fluide et semi-réaliste, il accompagne sans fausse note les protagonistes offrant un rendu des décors et des costumes du plus bel effet.

 

En bref : vivement la suite.

 

TITRE : Le Cimetière des Innocents (T.1/2)

AUTEURS : Fourquemin (D), Charlot (S) et Hamo (C)

EDITEUR : Bamboo / Grand Angle

GENRE : La pluye nous a débuez et lavez,  Et le soleil desséchez et noirciz (Villon)

 

Denis MARC

2 images
Le Cimetière des Innocents © Bamboo / Grand Angle - 2018