Le Chemisier de Bastien Vivès

Le chemisier
2 images
Le chemisier - © Casterman - 2018

Séverine et la confiance en soi(e).

 

Séverine est étudiante, elle prépare l’Agreg’ à la Sorbonne.  Mignonne mais sans plus, elle mène une vie calme et effacée avec son copain, plus intéressé par les séries télé en streaming et les jeux vidéo que par elle.  Un soir, alors qu’elle fait un babysitting, elle se voit prêter un chemisier de soie qui va la changer.  Soudain plus sûre d’elle, plus désirable, plus visible, son comportement change du tout au tout, la chenille s’est transformée en papillon.  S’accrochant au vêtement comme un hobbit à l’Anneau, elle reprend son destin en main.

 

Nouvelle pépite du surdoué Bastien Vives, qui, au travers d’une pièce de tissus, transforme la grise Cendrillon en Princesse au sex-appeal assumé.  Comme à son habitude, Vivès ne s’embarrasse pas de détails graphiques.  Ses personnages sont d’une simplicité de trait absolue compensée par des attitudes d’une grande expressivité.  La Séverine du début n’a rien à voir avec celle du chemisier.  Son port change, elle se redresse, met en avant sa poitrine, joue d’une séduction dont elle ignorait l’existence.  Face à elle, les hommes qui ne la voyaient pas sont charmés voire hébétés.

Vision d’une vie qui bascule, l’album tout en gris/noir/blanc est d’une grande fluidité, l’absence de dialogues - parfois le long de plusieurs planches- lui donne un rythme qui évoquera le cinéma de la Nouvelle Vague dont son auteur s’est nourri.  Portrait fantaisiste et critique sociale, Le Chemisier prouve que l’habit peut faire le moine.

 

TITRE : Le Chemisier

AUTEUR : Bastien Vivès (D, S & C)

EDITEUR : Casterman – parution le 12/9

GENRE : " Ce que la chenille appelle la mort, le papillon l'appelle renaissance. " V. Lebon

 

Denis MARC