La maison

 

Antonio est décédé, brutalement, il y a un an.  Depuis, la maison qu’il occupait est endormie et José, l’un de ses fils, revient pour la première fois dans la demeure pour y faire un peu de rangement avant la mise en vente.  Ça sent le renfermé et les vieux souvenirs vécus auprès de son père.  Après lui, ce seront Vicente et Carla qui prendront le relais.  Les trois enfants retrouveront des parts de leur enfance enfermées entres les murs de la vieille bâtisse trop longtemps délaissée où chaque objet les ramène des années en arrière.  Alors, la maison, on la vend ou pas finalement?

Les amoureux de récits intimistes et nostalgiques seront à la fête avec ce très bel album signé Boca qui assure dessin, scénario et couleurs.  Alors bien sûr, il n’y a pas grand-chose à raconter, pas de récit picaresque ou de suspense haletant, juste un étalage pudique et sensible de vies qui se sont déroulées en un lieu précis.  Chaque membre de la famille a bien une opinion sur ce qu’il faudrait faire de l’héritage immobilier qu’il a reçu, mais tous se retrouvent autour de souvenirs communs et des moments passés en famille.

 

Décidément l’Espagne prend de plus en plus de place dans la BD, outre Boca, on a pu découvrir ces dernières années toute une série d’auteurs ibériques comme Ortiz (Murderabilia, Rituels,…), Berrio (Mercredi) ou Munuera (Les Campbell).  Tant mieux car la qualité est au rendez-vous.

Boca adopte pour son récit un format "à l’italienne" et un style graphique semi-réaliste plaisant dans un scénario émouvant mais pas larmoyant.  Les couleurs utilisées rendent bien la chaleur à laquelle on s'attend pour une histoire se déroulant au cœur de l'Espagne.  Le récit implique toute une série de flash-back mais le talent de l’auteur fait que l’on ne s’y perd pas.

 

En bref : un bien bel album par un auteur à suivre.

 

La Maison par Paco Boca chez Delcourt coll. Mirages

 

Denis MARC

2 images
La Maison © Delcourt - 2016