La Fleur dans l'atelier de Mondrian

La Fleur dans l’atelier de Mondrian
2 images
La Fleur dans l’atelier de Mondrian - © Glénat - 2017

Le hollandais qui n’aimait pas les tulipes.

Les Années Folles, Pieter Mondrian, hollandais et artiste peintre de son état, les vit en peignant contre son goût des fleurs.  Ce n’est pas forcément très rémunérateur mais ça lui permet de payer son loyer et de s’offrir les services des prostituées du quartier.  Une rencontre va le bouleverser, une femme, veuve s’éprend de lui et de ses talents de danseur de salon.  Un amour à sens unique tant le peintre parait inaccessible.

 

D’après les confidences des auteurs, l’origine de cette biographie romancée d’une des figures majeures de l’art moderne connue pour ses toiles géométriques aux dimensions précises et aux motifs rectangulaires colorés de rouge, bleu et jaune exclusivement, vient d’une photo d’une fleur en plastique dans son atelier.  C’est l’origine de cet élément naturel, ce même naturel que Mondrian a cherché à éliminer de son œuvre, que raconte cet album scénarisé par Jean-Philippe Peyraud et mis en dessin par le toujours épatant Lapone.  On pourrait trouver l’histoire un peu courte et son personnage peu attachant, mais l’album ne cherchant pas à tendre vers la vérité historique ou la biographie exhaustive, il reste le plaisir de la romance et l’évocation d’une période ou l’art moderne a explosé et tout particulièrement à Paris.

De nombreuses planches ne sont pas sans rappeler les toiles de l’artiste avec leur côté très quadrillé et l’utilisation de couleurs primaires, le personnage principal étant lui-même très anguleux à l’inverse des femmes au visage tout en rondeur.

L’album s’accompagne d’un épais cahier graphique d’une quarantaine ( ! ) de pages reprenant les recherches du dessinateur.

En bref : un bien bel album au propos léger.

 

TITRE : La Fleur dans l’atelier de Mondrian

AUTEURS : Lapone (D & C) et Peyraud (S)

EDITEUR : Glénat

GENRE : La vie c’est comme une fleur, ça tourne (L.M.)

 

Denis MARC