L'Adoption – Qinaya

 

Suite à un séisme au Pérou la petite Qinaya se retrouve orpheline.  Alain et Lysette, un couple sans enfant, décident de partir sur place.  Ils en reviennent avec la petite fille choisie parmi les milliers de victimes.  Pour Gabriel, le père d’Alain, l’arrivée de la gamine va aussi représenter un tremblement de terre : convié à garder Qinaya pendant les congés, le vieux bonhomme bourru va se laisser adopter par la craquante fillette…

 

Reformation du tandem Monin/Zidrou pour ce diptyque après le très sympa "Merci" chez le même éditeur.  Encore Zidrou ?  Ben, oui, le bonhomme est décidément d’une productivité stupéfiante et dans des genres très différents qui plus est.  Pour rappel, on lui doit ces derniers mois aussi bien la reprise de Clifton que celle de Ric Hochet mais aussi le très troublant "L’Indivision", tout ça en attendant pour bientôt le tome deux des " Beaux étés ".

Dans le genre familial un poil mélo, L’Adoption tire plus qu’honorablement son épingle du jeu.  Si la surprise n’est réellement pas au rendez-vous (qui pourrait douter que le vieux Gabriel ne va pas rester indifférent à la petite rescapée), pour autant le scénario utilise habilement les ficelles de la comédie familiale avec ses petits accidents du quotidien et ses grands moments de rire.  Difficile de rester insensible à la relation qui se noue entre des protagonistes aussi différents qu’un vieux boucher et une petite campagnarde péruvienne qui ne parle pas un mot de français.  La surprise viendra du rebondissement final, excellent hangover qui fera attendre impatiemment le tome conclusif de l’histoire.

Le dessin de Monin a cette rondeur qui rend les personnages immédiatement sympathiques.  Il amplifie les différences physiques entre les deux acteurs principaux de l’histoire pour accentuer l’écart apparent entre eux.  Pour le reste la mise en page est classique, l’action ne nécessitant pas de grands effets pour toucher sa cible.

Au final, l’album est une réussite, il ravira les amateurs de ces comédies romantiques qui alternent les rires et les larmes.

 

En bref : pour ceux qui ont aimé Trois hommes et un couffin

 

L’Adoption – Qinaya par Monin et Zidrou chez Bamboo/Grand Angle

 

Denis MARC

2 images
L'Adoption © Bamboo / Grand Angle - 2016