Jusqu'au dernier ou " Des rails sur la prairie "

Jusqu'au dernier
2 images
Jusqu'au dernier - © Bamboo / Grand Angle - 2019

 

L’époque des cow-boys tire à sa fin. Bientôt, ce sont les trains qui mèneront les vaches jusqu’aux abattoirs de Chicago. Accompagné de Benett, un jeune simplet de 20 ans, Russell a décidé de raccrocher ses éperons pour devenir fermier dans le Montana. En route, ils font halte à Sundance. Au petit matin, on retrouve Benett mort. Le maire préfère penser à un accident plutôt qu’à l’éventualité d’avoir un assassin parmi ses concitoyens et chasse Russell de son village. Mais le vieux cow-boy revient à la tête d’une bande d’Outlaws pour exiger la vérité sur la mort de Benett… (Texte de l’éditeur)

Je m’étais plus ou moins promis de ne jamais utiliser le terme " crépusculaire " pour un western tant le vocable est souvent galvaudé. Mais il faut bien reconnaître qu’il a ici toute sa place dans cette histoire de cow-boy vieillissant dont le dernier job, à défaut de pouvoir encore parcourir les grandes plaines, est de venger son fils adoptif. Avec la disparition des grandes migrations de bêtes à cornes c’est une part de la légende de l’Ouest qui s’en va. Finies les grandes chevauchées, finie l’Aventure avec un grand A. Pour les vachers c’est une mise au rebut qui ne dit pas son nom, vaincus qu’ils sont par le progrès du rail. Alors pour Russel, il ne reste qu’à finir en beauté quitte à sombrer dans la folie dans un dernier baroud d’honneur.

Scénarisé par Jérôme Félix et magnifiquement dessiné par Gastine, l’album est l’un des plus forts de cette fin d’année. Les planches du dessinateur sont remplies de ce souffle épique qui nous fait tous aimer les westerns avec leurs décors fouillés, leurs vastes étendues et les gueules burinées par le soleil des personnages. Un must absolu.

 

TITRE : Jusqu’au dernier

AUTEURS : Gastine (D & C), et Félix (S)

EDITEUR : Grand Angle

 

Cotation Mon Petit Neuvième : 5 / 5