Hermann reçoit le Grand Prix du Festival d'Angoulème

Le Grand Prix du festival d’Angoulème a été remis à un Belge, Hermann… Et il était temps que le talent de ce maître du neuvième art soit reconnu par ses pairs.

3 images
Hermann © Hermann

Par ses pairs, oui, puisque c’est un prix avec lequel, désormais, le jury officiel n’a rien à voir. Et ce sont donc les dessinateurs qui l’ont nominé et qui ont voté pour lui…

Et c’est cette reconnaissance qui le surprend, et qui, ma foi, le rend aussi ému…

3 images
Hermann © Hermann

Hermann complète enfin, dans ce palmarès, des gens comme Franquin, Eisner, Tardi, Jiullard ou Schuiten.

Sa carrière, particulièrement prolifique, révèle un artiste qui aime toucher à tout. De Bernard Prince à Jeremiah, de Comanche aux Tours de Bois-Maury, en passant par des one-shots comme l’extraordinaire Sarajevo, son dessin réaliste et la puissance de sa couleur directe se reconnaissent au premier coup d’œil, et bien des jeunes dessinateurs actuels peuvent se revendiquer de son influence.

Ce qui caractérise l’art d’Hermann, c’est un sens de la narration extrêmement personnel allié à un graphisme extrêmement vivant et expressif.

Mais ne croyez pas que ce prix lui monte à la tête, et qu’il ose se prendre pour un artiste !

Pourtant, c’est un artiste… Et avec lui, c’est la grande bande dessinée populaire qu’Angoulème ose couronner !

 

Jacques Schraûwen