Fondu au Noir

 

Charlie Parrish est scénariste, un bon scénariste même, qui a été nommé aux Oscars.  Mais la guerre est passée par là et son inspiration s’en est allée.  Il s’est associé avec son vieux copain Gil qui, lui, est sans boulot car placé sur la liste rouge des présumés communistes et interdit de studio.  Alors Gil écrit et Charlie signe les scénarios.  La vedette du dernier de ceux-ci vient d’être découverte pendue dans son appartement, un suicide.  Sauf qu’en réalité, Charlie s’est réveillé dans la baignoire de la jeune actrice, encore saoul de la veille et que la fille a été étranglée…

 

Plongée magistrale dans le Hollywood Land de l’immédiate après-guerre, avec ses producteurs tout puissants, ses acteurs à l’ego démesuré, ses réalisateurs psychotiques et ses "fixeurs" - des agents de sécurité - sans scrupules et prêts à tout pour préserver la réputation des vedettes et des studios.

Brubaker au scénario et Phillips au dessin livrent un portrait sans complaisance de l’Âge d’Or du cinéma hollywoodien dans un album dense et percutant de près de 400 pages où, aux côtés des personnages de fiction, surgissent des personnages bien réels comme Clark Gable ou Dashiel Hammet.  Construit autour de Charlie pour l’essentiel, l’album suit le héros-scénariste dans sa quête de la vérité sur la mort de la jeune actrice, cherchant à se libérer de l’emprise des studios ainsi que de celle du FBI, en perpétuelle recherche de supposés communistes aux activités anti-américaines, il joue sa carrière et sa vie, plongeant toujours plus profond dans les turpitudes du marais hollywoodien.  Le fort volume du tome permet à ses auteurs de développer en profondeur la psychologie des personnages en évitant tout manichéisme et use intelligemment de flash-back toujours bien identifiables.

Le dessin de Phillips est très "américain" avec ses gros aplats de noir et ses expressions parfois très appuyées, pour autant la mise en scène est proche de nos classiques franco-belges et les lecteurs rebutés par le genre super-héros made in US pourront sans peine apprécier cet excellent album à sa juste valeur.

On notera encore le joli cahier graphique qui clôt l’album, où l’on retrouvera les héros de l’histoire aussi bien que des légendes du cinéma américain.

En bref : un must de fin d’année pour amateur de polars noirs.

 

TITRE : Fondu au Noir

AUTEUR : Phillips (D), Brubaker (S) et Breitweiser (C)

EDITEUR : Delcourt

GENRE : “Hollywood : une plantation d'orangers où se promènent des acteurs au chômage.” (G. MARX)

 

Denis MARC

2 images
Fondu au Noir © Delcourt - 2017