Est-Ouest: une bd, une exposition au CBBD

est-ouest
5 images
est-ouest - © Dupuis

Un album lumineux, une exposition jusqu'au 29 avril au Centre Belge de la Bande Dessinée... Et, dans cette chronique, une interview de Philippe Aymond!

Une road-bd ?.... Oui et non… Bien sûr, il y a des voyages, ceux de Pierre Christin, aux Etats-Unis et en Europe de l’Est, dans les années 60… Bien sûr, il y a le sous-titre de ce livre : " choses vues par Pierre Christin et dessinées par Philippe Aymond ". Et donc, oui, on se trouve dans une bande dessinée consacrée à des voyages… Mais ce sont les voyages d’un auteur emblématique du neuvième art, le scénariste Pierre Christin, donc des voyages à la fois culturels, littéraires et géographiques...

Alors, un biopic en bd ?... Oui et non… Oui, parce que cet album s’attache aux pas de Pierre Christin, des pas qui le mènent, certes, à gauche et à droite sur notre planète, des pas qui le conduisent, surtout, à des rencontres humaines, politiques et artistiques.

Il s’agit donc, vous l’aurez compris, plus d’un portrait d’un personnage curieux de tout, Pierre Christin, et du portrait, également, d’une époque au cours de laquelle les idéologies occupaient une place prépondérante dans la vie de tous les jours de nos sociétés occidentales.

C’est un album qui nous fait entrer, avec un dessin classique, dans ce que fut l’univers d’un des grands scénaristes de la bd… 

Pierre Christin est essentiellement un être curieux, en effet.

C’est aussi un écrivain qui n’est pas toujours évident à " cerner ", à " définir ". Dans tous ses scénarios, il aime à mélanger, littérairement, les époques, les références, les lieux. Alors, quand il s’agit, pour lui, de parler de sa vie, il n’y a aucune raison qu’il en aille différemment !

D’où la construction de ce livre, assez particulière. Elle n’a rien de linéaire, et Philippe Aymond nous emmène, lecteurs attentifs et, ma foi, passionnés, dans les deux pôles politiques de l’histoire des années 60… Il y a un grand écart, c’est certain, entre le communisme soviétique et le capitalisme américain. Il y a donc une narration éclatée pour nous décrire, graphiquement, l’itinéraire intellectuel d’un homme qui a toujours voulu " juger sur pièces ". Mais cet " éclatement " du récit n’enlève rien, fort heureusement, à la lisibilité de cet album, et, finalement, correspond totalement à l’état d’esprit de Christin.

Pierre Christin, c’est, je le disais, un des auteurs phares de la bd devenant résolument adulte au cours des années 60 et 70. C’est un personnage qui, au travers de ses mots et de ses imaginaires, toujours nourris de réalité, a toujours rempli ses textes de politique, au sens le plus large du terme. Mais pas de politique " engagée ", même dans ses collaborations avec Bilal. D’ailleurs, avec Pierre Christin, on devrait sans doute plus parler de " réflexion " politique que d’idéologie…

Je le disais plus haut : c’est le portrait d’une époque, en fait, que nous offre cet album. Et pour un tel portrait, il fallait un dessin à la fois très réaliste et bien documenté. Et Philippe Aymond, dans ce domaine, se révèle le compagnon de route graphique parfait pour Pierre Christin ! Parler des USA, des Mormons, du racisme, de crédit, et réussir à placer tout cela dans des décors et des événements qui les englobent, et faire de même pour la France, avant 1968, en y ajoutant des éléments de culture littéraire et musicale, et compléter le tout par la vie quotidienne dans le bloc soviétique, cela demandait une précision du dessin, mais aussi des couleurs, et un plaisir, de la part du dessinateur, à nous montrer les grands espaces américains, les scènes plus intimistes dans les campagnes de l’Est de l’Europe, tout en restant fidèle à la ressemblance avec les personnages " connus " (Mézères, Giraud…).

Il y a dans la totalité de ce livre un vrai rythme… D’une certaine manière, ce " Est-Ouest " est un livre également musical… La musique, que ce soit celle des Roms dans l’est, ou du jazz aux Etats-Unis, est omniprésente, elle accompagne le récit, elle le continue, même, et l’envie vient parfois d’écouter quelques musiciens cités au fil des pages, tout en continuant à lire et feuilleter ce livre de voyage intérieur, de voyage au long cours, de construction d’une destinée humaine…

Un livre intéressant, donc, passionnant même pour ceux qui veulent en savoir un peu plus sur tout ce qui a amené les petits mickeys à devenir le neuvième art…

Un livre qui se complète par une intéressante exposition au Centre Belge de la Bande Dessinée à Bruxelles.

 

Jacques Schraûwen

Est-Ouest (dessin : Philippe Aymond – scénario : Pierre Christin – éditeur : Dupuis/Aire Libre – exposition jusqu’au 29 avril à la rue des Sables, à Bruxelles)