Espionnage et Belgique de papa

Sourire 58
2 images
Sourire 58 - © Anspach - 2018

Sourire 58 : la BD idéale des 60 ans de l’Expo.

 

17 avril 1958, la première Exposition Universelle de l’après-guerre s’ouvre à Bruxelles.  Les nations ont rivalisé d’ingéniosité pour proposer au monde leurs plus belles réalisations.  La Belgique n’est pas en reste avec son Atomium, représentation magnifiée d’un cristal de fer.  Mais c'est depuis de nombreux mois on s’agite en coulisses, recrutant des hôtesses pour guider les visiteurs, parmi elles, Kathleen qui sera l’un des jolis sourires de l’Expo.  Et l’événement attire aussi une foule d’espions, Russes, Américains et autres barbouzes de tous bords se livrent bataille en pleine guerre froide.

 

A -tout juste- 60 ans de l’ouverture de l’Expo 58, l’album de Deville et Weber tombe à pic pour rafraichir les mémoires nostalgiques des anciens et faire percevoir aux jeunes l’effervescence de ce que fut cet événement.  En plein cœur des " trente glorieuse ", l’Expo est, dans son genre, le mythe fondateur de la société de consommation dans cette Europe qui vient à peine de panser ses plaies.  Alors que l’on vient de fonder la Communauté économique européenne et que le continent entame sa plus longue période de paix, en stoemelings la guerre froide est bien là, la méfiance est partout et Bruxelles devient une plaque tournante de l’espionnage.
Oscillant entre admiration pour les réalisations architecturales du plateau du Heysel et polar classique, l’album ravit par son graphisme épuré qui rappelle les planches d’un Taymans pour les personnages et l’équilibre qu’il parvient à trouver entre l’intrigue et le documentaire.  C’est fort bien fait de bout en bout et scénarisé par Patrick Weber qui en bon historien d’art et romancier s’y entend à raconter une histoire, certes classique, mais qui tient la route sans lasser un instant.

 

En bref : de la belle ouvrage qui ravira tout particulièrement la génération des baby-boomers.

 

TITRE : Sourire 58

AUTEURS : Deville (D & C) et Weber (S)

EDITEUR : Anspach

GENRE : “Les occasions de nostalgie sont rares, il faut les cultiver. Car bien sûr, c'est de cela que demain sera fait.” (S. Bouchard)

 

Denis MARC