Ernesto

Ernesto
2 images
Ernesto - © Casterman - 2017

"El Ejército del Ebro Rumba la rumba la rum bam bam ! Una noche el río pasó, Ay Carmela, ay Carmela*.

 

Ernesto est un grand-père comme les autres, qui adore sa petite fille Lucie.  Il vit à Tours mais son cœur est resté dans une Espagne qu’il a quittée il y a bien longtemps pour fuir le franquisme.  Un matin, après un malaise, il décide de tailler la route avec son vieux compère Thomas au volant d’une improbable Vespa 400.  Sur la route de l’Espagne, ils vont croiser d’autres exilés républicains espagnols.  Anar, communistes, déserteurs de l’armée du Caudillo, tous ont en commun la nostalgie et la colère de ceux qui ont dû tout abandonner.

 

A la fois truculent et plein d’informations historiques sur une guerre un peu oubliée, l’album Ernesto de Marion Duclos fait œuvre utile en rappelant ce que fut le drame de la retirada, c'est-à-dire l’exode, à partir de 1939, de 450.000 réfugiés espagnols suite à la chute de la Seconde république espagnole et à la victoire du général Franco.

Dans un road-comic à 80 km/h mené par 2 papys frondeurs, l'auteure crée l’émotion autant qu’elle informe tout au long des 160 planches de l’album.  Ça chante, ça crie, ça râle, ça mange, ça séduit, bref c’est très espagnol et se lit d’une traite, sans l’ombre d’une lassitude, grâce à la galerie de personnages qu'elle met en place et à la série de faits historiques qu'elle dissémine dans son récit.

Les dessins de Marion Duclos ne s’embarrassent pas de décors superflus - ni de cases bien souvent - pour se concentrer sur les attachants personnages de son histoire.  Elle assure également la colorisation toute en couleurs douces d’un album fort réussi.

 

En bref : informatif, utile et drôle.

 

TITRE : Ernesto

AUTEUR : Marion Duclos

EDITEUR : Casterman

GENRE : on the road again

 

Denis MARC

 

* chant anarchiste espagnol