Dumb and Dumber version Angoulême

 

Quelle mouche a bien pu piquer les organisateurs du FIBD samedi soir lors de la remise des prix ? Après le navrant épisode des votes pour l'élection du Grand Prix (Pour rappel : la liste des nominés avait été retirée suite aux protestations des auteurs pour être remplacée par un vote ouvert menant à la sélection de 3 candidats dont 2 ne voulaient pas du prix), les organisateurs ont estimé amusant d'arranger une fausse remise de prix. Mais, plutôt que de jouer la carte d'un burlesque tellement outrancier que tout le monde aurait compris le côté farce (?) de la chose, ils ont remis de faux prix à de vrais candidats crédibles. On notera d'ailleurs que l'un des faux prix s'est transformé en vrai alors que les autres étaient priés de dégager vite fait de la scène.
A ce stade de la lecture, vous devriez être plié en deux de rire devant un tel déferlement d'humour glacé et sophistiqué. Non ? Et bien les auteurs et éditeurs présents dans la salle non plus. Réflexe de twittos invétérés, certains faux primés avaient déjà été averti de leur prix avant que ne soit révélé (au bout de huit minutes) le canular. Bref, gros malaise dans la salle ou manifestement la drôlerie de cette fausse remise n'a pas été goûtée par tout le monde. Les réactions ne se sont d'ailleurs pas faites attendre :

Pour Benoît Peeters, Les "faux fauves" ont affaibli l'impact du vrai palmarès, et blessé cruellement plusieurs auteurs et éditeurs."
Dans un autre genre Boulet twittait "… Quel abruti, quel fils de corniaud branlé s'est dit que ce serait drôle de donner une fausse joie humiliante à des auteurs/éditeurs ? "
Enfin, pour le Groupement des Auteurs de Bande dessinée :

"Samedi soir, lors de la remise des prix, la cérémonie a été sérieusement entachée par la remise de "faux fauves". Des auteurs de la sélection officielle se sont vus attribués un prix... pour se le faire reprendre ensuite ! "Tout était très exagéré et clairement de l’humour", a expliqué le délégué général du festival, Franck Bondoux. La logique incite à admettre que, lorsque l'ensemble d'un auditoire ne pense pas assister à une blague, celle-ci n'a rien de "clair". "

De quoi en rajouter une couche dans la bonne ambiance de camaraderie qui préside à l'organisation du festival. Et ça, c'est de l'humour…

Le palmarès 2016

 

Grand Prix du Festival d'Angoulême 2016 : Hermann

Fauve d'Or – Prix du meilleur album : ICI de Richard McGuire

Fauve d'Angoulême – Prix du Public : Cher Pays de notre enfance de Davodeau de Collombat

Fauve d'Angoulême – Prix spécial du jury : Carnet de santé foireuse de Pozla

Fauve d'Angoulême – Prix de la série : Ms Marvel de Alphona et Wilson

Fauve d'Angoulême – Prix Révélation : une étoile tranquille de Scarnera

Fauve d'Angoulême – Prix Jeunesse : Le grand méchant renard de Renner

Fauve d'Angoulême – Prix du Patrimoine : Père et fils de Ohser et Plauen

Fauve d'Angoulême – Fauve Polar SNCF : Tungstène de Quintanilha

Fauve d'Angoulême – Prix de la BD Alternative : Laurence 666

 

 

Denis MARC