"De la Chevalerie" part en croisade contre les inégalités

"De la Chevalerie" part en croisade contre les inégalités
2 images
"De la Chevalerie" part en croisade contre les inégalités - © Atrabile

Devant le succès de la première publication, la maison Atrabile remet le couvert et propose une réédition de l’ouvrage de Juliette Mancini, De la Chevalerie.

 

L’intrigue de la bande dessinée se situe au Moyen-âge et évoque les rapport de force constants entre plusieurs groupes de personnes : les nobles et les paysans, les hommes et les femmes, les religieux et les sceptiques et globalement ceux qui ont le pouvoir et ceux qui ne l’ont pas. Celui qui prend les traits de l’autorité, de l’homme et du noble est bien-sûr le roi, un seigneur un peu banal et simple, qui effectue sa tâche royale comme une obligation un peu ennuyeuse, mais qui considère ses privilèges comme acquis. Autour de lui, la société, qui n’est pas très éloignée de la nôtre, confère à l’homme et particulièrement au chevalier une liberté que la femme ne pourra jamais avoir. Des amies s’amusent à imaginer un monde où elles pourraient être l’égal de l’homme, faire la guerre, avoir des amants et voyager. 

 

Avec une causticité décapante, la jeune auteure française Juliette Mancini met en exergue des idées d’un autre temps. Au Moyen-âge, les hommes, les chevaliers, les nobles avaient globalement le monopole de l’autorité, mais finalement cela n’a pas beaucoup changé. En utilisant une période très reculée, Juliette Mancini prouve que des idées d’un autre temps sont toujours peu près) au goût du jour. Avec un trait fin et presque enfantin qui fait penser à celui de Tarmasz, la bédéaste parisienne parvient à faire de sa BD une oeuvre totalement unique, à la frontière entre la politique, l’humour et l’art. Elle s’affranchit à la fois des normes dans ses propos mais aussi dans son dessin très libre et hors des cases habituelles de la bande dessinée. Ici, les scènes de guerre sont à la fois belles et ridicules, ici le pouvoir royal est désacralisé… Cette oeuvre n’a donc de moyen-âgeux que le décor puisque ses propos et sa forme sont d’une modernité saisissantes, ce n’est pas un hasard si les éditions Atrabile ont voulu rééditer l’objet.

 

De la Chevalerie de Juliette Mancini

Aux Editions Atrabile

Parution le 8 juin 2018