De l’autre côté de la frontière

Nogales, 1948, une ville est à cheval sur la frontière Américano-Mexicaine. Pour les mexicains Nogales est une porte d’entrée vers les Etats-Unis, chaque semaine de jeunes chicas regagnent les riches villas de l’autre côté de la frontière tandis que les yankis viennent s’encanailler dans les bars à putes mexicains. Pour François Combe, écrivain européen de polars à succès, vivant uniquement entouré de femmes, c’est en plus l’occasion de trouver l’inspiration. Avec son voisin Jed, ils fréquentent les bouges mal famés du côté mexicain de Nogales. Quand trois filles sont successivement violemment assassinées les soupçons se portent sur Jed dont l’histoire familiale n’est pas sans reproches.

2 images
De l’autre côté de la frontière © Dargaud

Polar noir de noir qui sent la sueur et la mauvaise tequila, ce nouvel album de Berthet et Fromental est une pure réussite. Mélangeant les univers des riches ricains et des bien plus modestes mexicanos, l’histoire est racontée en voix off par la jeune Estrellita, la domestique pleine de rêves de l’écrivain par ailleurs chargée d’être son indic sur les activités du côté mexicain.

Avec son scénario librement inspiré d’un voyage qui fit Simenon dans la Santa Cruz Valley, Fromental offre un polar à l’atmosphère moite et tendue comme une corde de guitare, évoquant avec talent les inégalités entre les deux pays pas encore séparés par un mur.

Le dessin de Berthet est comme toujours impeccable de lisibilité et de pureté, ses femmes sont toujours belles, aux longues jambes bronzées et les couleurs de Dominique David donnent à l’ensemble l’atmosphère ad hoc.

 

Bref, du polar comme on l’aime.

pour feuilleter l'album

 

TITRE : De l’autre côté de la frontière

AUTEURS : Berthet (D) et Fromental (S)

EDITEUR : Dargaud

 

Cotation Mon Petit Neuvième : 9./10

 

Denis MARC