Darnand, le bourreau français

Darnand, le bourreau français
2 images
Darnand, le bourreau français - © Rue de Sèvres - 2018

Jo : héros, facho, collabo.

 

1918, le sergent Darnand, à la tête d’une escouade de francs-tireurs, mène une opération visant à kidnapper des officier allemands réfugiés dans un bunker derrière les lignes ennemies.  Les morts pleuvent dans les deux camps, mais la mission est un succès et les plans d’une attaque brutale des boches sont dévoilés.  Un véritable exploit qui vaudra la Légion d’honneur à Joseph Darnand, 20 ans à peine au moment des faits.  Vingt ans et quelques plus tard, les Allemands font mine de remettre ça, Joseph aussi…  Il a déjà formé une milice prête à renverser le gouvernement Blum et à mettre fin à la domination de la "juiverie internationale".  Aux premières heures du conflit, Joseph et sa troupe font le coup de poing contre l’envahisseur et une fois de plus, il se comporte en héros, ce qui lui vaudra de passer officier de la Légion d’honneur.

 

De ce qui pourrait passer pour un éloge d’un héros des deux guerres, le premier tome de ce nouveau triptyque de Perna et Bédouel glisse rapidement vers le côté sombre de Darnand, sur sa violence, sur son antisémitisme rabique, car s’il combat les Allemands en début de Seconde Guerre mondiale, c’est le même Darnand qui fondera le Service d’Ordre Légionnaire, sera un inconditionnel de Pétain et intégrera la Waffen-SS.  Comment un individu passe de héros à salaud, c’est bien là le thème de cette nouvelle mini-série du duo qui nous avait donné le génial Kersten en 2015.  Là où Kersten incarnait le bien au cœur du mal, Darnand semble en être l’exact contre-pied.  Un homme qui - fidèle à ses idéaux dévoyés -, prônera le collaborationnisme et l’ultraracisme et finira fusillé.  De Gaulle dira de lui : " Rien, mieux que la conduite de ce grand dévoyé de l'action, ne démontrait la forfaiture d'un régime qui avait détourné de la patrie des hommes faits pour la servir".

Superbement construit et sans temps morts, l’album scénarisé par Perna propose une vision objective, ni à charge ni à décharge de Darnand, les faits parlent d'eux-mêmes.  Si, comme l’annonce le préambule, certains personnages sont fictifs, on a tout de même le sentiment d’une grande véracité historique servie par le dessin de Bédouel, très à l’aise dans les nombreuses scènes d’action.

Bref, un premier tome à ne pas manquer en attendant les suites prévues dès septembre et janvier.

 

TITRE : Darnand, le bourreau français

AUTEURS : Bédouel (D), Perna (S) et Bonini (C)

EDITEUR : Rue de Sèvres

GENRE : Maréchal nous voilà !  Devant toi, le sauveur de la France   Nous jurons, nous, tes gars   De servir et de suivre tes pas 

 

Denis MARC