CRS… SS

La Veille du Grand Soir
2 images
La Veille du Grand Soir - © Seuil/Delcourt 2018

Etudiants…diants diants

 

Mai 68, ça chauffe dans les rue de Paris aux alentours du Quartier-Latin.   On suit un jeune étudiant de la Sorbonne, pas plus militant ou politisé qu’un autre, qui en rencontrant une étudiante va faire son éducation politique et devenir un " enragé ", participant aux manifs et aux occupations d’amphi, caillassant les flics et dépavant les rues pour monter des barricades. Tout ça sous le regard éberlué d’un pouvoir qui n’a rien vu venir et n’y comprend rien, à commencer par le vieux Général De Gaulle qui faute de réussir à reprendre la main créera un choc en s’enfuyant 24 heures à l’étranger.

 

Mai 68, la mythique révolution fête ses 50 ans.  Plus reportage que BD, cette Veille du Grand Soir revient en détails sur les événements du printemps.  Des événements qui ont débuté en mars pour s’achever en juin avec la dissolution des chambres et le triomphe de l’homme du 18 juin 1940.  Rappelons tout de même que c’est en fait un an plus tôt que le véritable point de départ est donné ; en cause : l’interdiction pour les garçons d’accéder aux dortoirs de filles, et oui…  On est bien loin des luttes sociales et des revendications étudiantes pour un enseignement moins sclérosé.  Mais soit, c’est à ce moment qu’un certain Cohn-Bendit va se faire connaitre, un Dany le Rouge que l’on va suivre de loin en loin dans l’album comme on va suivre les tentatives plus ou moins heureuses du gouvernement français de reprendre la main.

C’est très documenté, très pédagogique mais pour autant très lisible, les auteurs ayant inséré dans leurs planches des indications fort utiles sur les personnages qui y apparaissent.  Le scénario est de Patrick Rotman, docteur en histoire et réalisateur de documentaires historiques et politiques.  Il ne se positionne ni d’un côté ni de l’autre des protagonistes, racontant avec impartialité les événements qu’il a lui-même vécu.

Au dessin on trouve Sébastien Vassant que l’on avait découvert ici dans un autre roman historique " Juger Pétain ", ses planches un peu grises réussissent à montrer un grand nombre de personnages politiques de l’époque sans perdre le lecteur ce qui est une performance dans ce pavé de 180 pages.

 

En bref : un excellent livre d’histoire contemporaine.

 

TITRE : La Veille du Grand Soir

AUTEUR : Vassant(D & C) et Rotman (S)

EDITEUR : Seuil / Delcourt

GENRE : Il est interdit d’interdire

 

Denis MARC