Couleurs de l'incendie ou " La vengeance est un plat qui se mange tôt ou tard "

Couleurs de l'Incendie
2 images
Couleurs de l'Incendie - © Rue de Sèvres - 2020

 

Février 1927. Le Tout-Paris assiste aux obsèques de Marcel Péricourt. Sa fille, Madeleine, doit prendre la tête de l’empire financier dont elle est l’héritière, mais le destin en décide autrement. Son fils, Paul, d’un geste inattendu et tragique, va placer Madeleine sur le chemin de la ruine et du déclassement. Face à l’adversité des hommes, à la cupidité de son époque, à la corruption de son milieu et à l’ambition de son entourage, Madeleine devra déployer des trésors d’intelligence, d’énergie mais aussi de machiavélisme pour survivre et reconstruire sa vie. Tâche d’autant plus difficile dans une France qui observe, impuissante, les premières couleurs de l’incendie qui vont ravager l’Europe. (Texte de l’éditeur)

Vous avez aimé " Au revoir Là-Haut " ? Vous allez adorer Couleurs de l’Incendie.
Reprenant quelques-uns des personnages de son septième roman Pierre Lemaitre nous raconte la déchéance de Madeleine – la sœur de son héros défiguré — depuis son luxueux hôtel particulier jusqu’à une chambre de bonne puis sa longue et machiavélique remontée, prouvant que celle qui passait pour une potiche auprès de son époux en cachait sous le capot…

Mis en scène et dessiné par Christian De Metter comme pour " Au Revoir ", l’album renvoie une atmosphère bien moins solaire que la première partie où le personnage central tournait en dérision son handicap par des masques. Ici, entre les premiers chapitres où l’on voit Madeleine être prise dans une toile d’araignée faite de trahisons et de complots et les suivants où on la suit s’extrayant du piège, l’ambiance reste lourde mais non moins prenante : le plaisir de voir les " méchants " punis rendant l’album réellement jubilatoire.

Les planches sont donc plutôt dans des teintes sombres qui collent à l’actualité faite de crise et de montée du nazisme des années’30.

Bref cet album est une grande réussite scénaristique et graphique.

 

TITRE : Couleurs de l’Incendie

AUTEURS : De Metter (D & S) d’après Pierre Lemaitre

EDITEUR : Rue de Sèvres

 

Cotation Mon Petit Neuvième : 4,5 / 5

 

Denis MARC