Comment ne pas spoiler le lecteur et créer du suspense ? L'exemple du Manga

Quand il ne fait pas de sketchs sur sa chaîne Youtube “Le Rire Jaune“, Kevin Tran crée des mangas, notamment “Ki et Hi“ dont les deux premiers tomes ont été vendus à 420 000 exemplaires. L’auteur de mangas populaire nous révèle les secrets qui se cachent derrière ce genre de bande dessinée à succès. 

  

Le dessin, la "forme ultime de création" 

Manga signifie "dessin frivole" en japonais. Rien d’étonnant, alors, lorsque le youtubeur décrit ce style de bande dessinée comme quelque chose qui doit "être fou, animé, dynamique". Son aspiration pour le manga est apparue grâce à sa mère passionnée de dessin. Pour lui, c’est "la forme ultime de création". "Tout ce que tu vois dans ta tête, tu peux quasiment le mettre en application sur ta feuille avec uniquement une feuille et un crayon", explique-t-il.

 

Un rythme de production qui varie de pays en pays.

Au Japon chaque dessinateur est entouré d’assistants et d’éditeurs à plein temps, donc ils produisent un chapitre par semaine ce qui leur permet de compiler un tome tous les deux mois et demi. En Europe, un auteur va sortir généralement deux tomes par an. 

 

Le suspense sur la page de gauche et les révélations sur la page de droite 

Le rythme d’un manga est surtout dicté par les pages de droite. "Quand vous lisez un manga, tous les suspenses sont faits et calculés pour être racontés en bas d’une page de gauche afin que lorsque vous tournez la page… Bim ! Il y a une grosse révélation sur la page de droite."