Club Sandwich (Cinq histoires biscornues, mais néanmoins amusantes)

Club Sandwich
Club Sandwich - © Pow Wow - 2016

On achève bien les dessinateurs de BD...

 

Chaque année, chez Mélanie on célèbre la "Fête de l’Igloo" : toute la gang se réunit pour construire un bel igloo dans le salon.  C’est l’occasion de se retrouver et pour Mélanie, d’éponger l’eau fondue une fois la fête terminée.

Chez Réjean et Lisette, c’est l’annihilateur de discorde qui est brisé. Ils doivent pour le réparer consulter le mage Gontrand qui d’un coup de baguette magique, pourra le remettre en état et ramener ainsi l’harmonie dans le couple.

Lorenzo Parmigiano – l’inventeur de la musique 3D – lui, a bien des soucis…

 

Voici trois des cinq histoires de cet album singulier de Zviane compilées dans ce Club Sandwich à la genèse particulière. En marge du festival d’Angoulême se déroule en effet une compétition marathon ayant pour but de réaliser une BD de 24 planches en 24 heures. Ce n’est déjà pas rien, mais l’exercice se complique de contraintes surprises qui ne sont révélées qu’en début de réalisation. Ainsi, à l’auteur de placer des mots-clés dans le texte ou de respecter une unité de temps particulière, chaque planche devant se dérouler sur une heure. Un concept inventé par Scott Mc Cloud (Le Sculpteur chroniqué ici) et repris par Lewis Trondheim en 2007.
Le résultat? Un travail drôle, absurde et étonnamment abouti malgré le temps imparti et la difficulté de l’exercice.

L’auteure –Zviane (Sylvie-Anne Ménard pour l’état civil québécois) -, qui n’est probablement pas toute seule dans sa tête pour s’imposer ainsi pareilles épreuves à répétition, n’est pas n’importe qui: Grand Prix de la ville de Québec pour son album Apnée, elle est aussi titulaire d’un prix de l’Académie de la vie littéraire et mériterait d’être plus connue dans nos contrées.

 

En bref : Un album drôle qui fleure bon le parler de là-bas.

 

Titre : Club Sandwich (Cinq histoires biscornues, mais néanmoins amusantes)

Auteur : Zviane

Editeur Pow Wow

Genre : Humour absurde à tendance Oulipienne

 

Denis MARC