Champignac : Le patient A ou "Pacôme contre les junkies nazis"

 

Mai 1941, Pacôme Hégésippe Adélard Ladislas Comte de Champignac vit le parfait amour avec la délicieuse Blair McKenzie avec laquelle il a aidé Alan Turing à décrypter les messages de l’armée allemande. Hélas, le repos du guerrier est de courte durée et voilà le comte appelé à l’aide par deux amis pour contrecarrer une fois encore les plans des nazis. Partis pour Berlin, les amoureux découvrent que la population et l’armée allemande sont " invitées " à consommer massivement de la Pervitine une drogue de combat censée aider les soldats à combattre la fatigue…

 

2 images
Champignac T2 © Dupuis – 2021

 

Si vous ignoriez que les troupes allemandes étaient volontairement droguées pour partir au combat, cet album devrait vous éclairer, car la Pervitine fut réellement utilisée à l’époque. Plus connue de nos jours sous le nom d’un de ses dérivés, la méthamphétamine, le produit devait provoquer chez les militaires un décuplement de la confiance en soi, une diminution de la fatigue et une vigilance augmentée… Problème, sur le long terme elle provoquait aussi des crises de paranoïa, de la dépression et des hallucinations.

Le duo des Béka mêle donc ici aventure et histoire dans un album sans temps morts ou l’on retrouve avec plaisir les personnages de Black et Schwarz mais aussi du savant atomiste Sprtschk tous trois découverts dans le Spirou -classique- " L’œuf du Mésozoïque ". Les deux scénaristes distillent avec talent et subtilité les références historiques dans cette histoire non dépourvue d’humour qui dévoile à la suite de l’album Enigma une nouvelle facette du mycologue le plus célèbre de la BD.

Le dessin plein de dynamisme est assuré par Etien dans ce tome passionnant de bout en bout.

 

Bref : on en redemande encore et encore…

 

TITRE : Champignac : Le patient A

AUTEURS : Etien (D) et Béka (S)

EDITEUR : Dupuis

Cotation Mon Petit Neuvième : 9/10

 

Denis MARC