BD : Joe la Pirate ou La vie est trop courte pour s’ennuyer

 

1900, Londres. Marion Barbara Carstairs voit le jour dans une famille fortunée. Sa mère collectionne les maris et les amants et supporte assez mal sa fille qualifiée de " robuste petite brute ". En grandissant, elle acquiert son indépendance en épousant – brièvement — un ami d’enfance puis en montant une société de taxi féminin. Tatouée, s’habillant le plus souvent en homme, elle est passionnée de vitesse et de bateaux. Elle participe d’ailleurs à plusieurs courses. Mais son grand amour ce sont les femmes, elle multiplie les maîtresses – au nombre desquelles se trouve l’actrice Marlène Dietrich- et vit une vie faite de luxe et de fêtes jusqu’au jour ou elle décide d’acheter une île aux Bahamas et d’y régner en despote éclairé sur la population locale.

3 images
Joe la Pirate © Glénat – 2021

Destin hors norme et bien réel que celui de Marion "Joe" Carstairs qui vécut une longue existence de fêtes accompagnée de son fidèle compagnon Lord Tod Wadley, une poupée avec qui elle parlait longuement, qu’elle maria plusieurs fois (à d’autres poupées) et qu’elle fit incinérer avec elle. Profondément éprise de liberté elle mena la vie dont elle avait rêvé.
Ce sont Virginie Augustin (au dessin) et le très regretté Hubert qui signent ce volumineux et fort documenté album de 215 pages. Le duo à qui on devait déjà le tout à fait épatant "Monsieur Désire ?" livre ici un album passionnant sur un personnage aussi attachant que singulier. En noir et blanc pur (ce qui est un peu dommage) et avec un trait dépouillé, Augustin offre une vision de la bourgeoisie anglaise tout en élégance et raffinement bousculée par une héroïne très androgyne.

Bref, un coup de cœur…

 

TITRE : Joe la Pirate

AUTEURS : Augustin (D) et Hubert (S)

EDITEUR : Glénat

Cotation Mon Petit Neuvième : 9/10

Joe la pirate
3 images
La vraie Joe Castairs © Life