BD: Astérix aux prises avec les "circuits de l'information" dans le prochain album

Albert Uderzo, Didier Conrad et Jean-Yves Ferri
Albert Uderzo, Didier Conrad et Jean-Yves Ferri - © BERTRAND GUAY - AFP

Astérix, le célèbre gaulois dont le 36e album, "Le papyrus de César", est attendu dans le monde entier le 22 octobre, va se confronter au monde de l'information, ont révélé lundi les auteurs de ce nouvel opus.

L'image de la couverture, quelques noms de nouveaux personnages et ce thème, très moderne, des "circuits de l'information" sont les rares révélations faites au cours d'une conférence de presse par l'éditeur Albert-René, qui publie Astérix et entend ménager jusqu'au bout le suspense.

"Nous voulons +in fine+ réserver la primeur de la surprise du nouvel Astérix aux lecteurs", a assuré Isabelle Magnac, responsable des éditions Albert-René.

Phénomène d'édition unique en France, le 36e volume d'Astérix va être tiré à 2 millions d'exemplaires en français et avec les éditions étrangères, à 4 millions d'exemplaires. "Le papyrus de César" sera en vente dans le monde entier y compris au Brésil, en Inde, aux Etats-Unis et en Australie le 22 octobre. Il sera disponible en 20 langues et dialectes.

Astérix est la "BD la plus vendue et la plus lue" au monde, s'est félicitée l'éditrice. Quelque 365 millions d'albums se sont vendus depuis la création de l'irréductible Gaulois il y a 56 ans, par René Goscinny et Albert Uderzo.

Les auteurs Didier Conrad (dessin) et Jean-Yves Ferri (scénario) du "Papyrus de César", déjà à la manœuvre pour le précédent album, "Astérix chez les Pictes", sorti en 2013, ont créé 8 nouveaux personnages à commencer par un journaliste gaulois, "colporteur sans frontière", Doublepolemix. Julian Assange a servi de modèle à ce personnage, a indiqué Jean-Yves Ferri.

Doublepolemix écrit dans "L'écho de Condate", lu par le seul lettré du village, Rézowifix, qui fait également sa première apparition.

Anne Goscinny, la fille de René Goscinny, disparu en 1977, et Albert Uderzo, 88 ans, ont rendu hommage au travail des deux artistes. "C'est excellent, je leur tire mon chapeau. Bravo messieurs", a dit Albert Uderzo auquel Didier Conrad a reconnu qu'il demandait toujours des conseils.


Belga