Batman – The Dark Prince Charming

Batman – The Dark Prince Charming
2 images
Batman – The Dark Prince Charming - © DARGAUD - 2018

Nanananana nananana Batmaaaan

 

Suite et fin du diptyque Marinien du héros de DC Comics.  On résume : le Joker a enlevé la fille de Batman, une gamine dont la chauve-souris ignorait l’existence, fruit d’une rencontre d’un soir avec une serveuse.  Alors que la mère de la fillette est dans le coma à l’hôpital, Wayne/Batman se lance à sa recherche pendant que de son côté le Joker et Harley Quinn planifient le vol d’un collier à 50 millions que Catwoman se verrait bien porter elle aussi.

 

Tout ça est pourrait être fort classique, sauf la gamine - tout de même- certes, MAIS… il y la patte de Marini pour booster l’histoire par ses planches magistrales.  Tous les codes du comic US sont là : gros plans, bagarres, prises de vues dans des angles impossibles, Marini s’en sort haut la main.  Il faut dire que dans ses opus précédents -comme le formidable " Rapaces " par exemple, il se trouvait déjà pas mal des codes en question.  Les personnages ont ce qu’il faut de complexité pour l’univers souvent noir de DC Comics, une noirceur tempérée par l’humour comme dans les rapports entre la fillette et un Joker un poil dépassé par les événements. Ajoutons-y une histoire réellement prenante et les personnages féminins hyper-sexy – on vous recommande le plateau de sushi du Joker- et vous êtes assuré de passer un vrai bon moment de lecture.

 

TITRE : Batman – The Dark Prince Charming – Sortie le 15 juin

AUTEUR : Enrico Marini (D, S & C)

EDITEUR : Dargaud

GENRE : Dur dur d’être papa

 

Denis MARC